NOUVELLES
20/03/2018 13:24 EDT | Actualisé 20/03/2018 13:40 EDT

Trois soldats tués par une explosion à la frontière Equateur-Colombie

Trois militaires équatoriens ont été tués et au moins sept personnes blessées dans l'explosion d'un engin artisanal à la frontière avec la Colombie, où plusieurs attentats contre l'armée ont déjà été enregistrés ces derniers mois.

"Ce matin, une patrouille qui effectuait des opérations de surveillance et de contrôle de la frontière nord, dans le secteur de Mataje (province d'Esmeraldas), a été touchée par la détonation d'un engin explosif artisanal placé sur le bord d'une autoroute", a annoncé le ministère de la Communication.

"Cela a entraîné malheureusement le décès de trois membres des forces armées", a ajouté le ministère dans un communiqué, évoquant aussi "au moins sept personnes blessées" sans préciser s'il s'agit de civils ou de militaires.

Depuis janvier, plusieurs attaques de ce genre ont été enregistrées, faisant 32 blessés, notamment des civils.

"Nous rejetons (cet) acte violent", a réagi sur Twitter le président équatorien Lenin Moreno, réaffirmant son intention de continuer à frapper "le crime organisé et la délinquance commune".

Un attentat à la voiture piégée contre un poste de police dans cette même zone de l'Equateur, à la frontière avec la Colombie, avait fait 28 blessés le 27 janvier dernier. Quito l'a attribué à des dissidents de l'ex-guérilla colombienne des Farc, qui a rendu les armes après avoir signé un accord de paix avec le gouvernement en novembre 2016.

Dans une allocution lundi, le président avait évoqué ces attaques en estimant que "certainement les délinquants de bandes organisées pensent qu'avec ces actions, ils vont affaiblir les forces de sécurité".

"Ils ne vont pas nous effrayer! (...) J'ai ordonné toutes les mesures nécessaires pour renforcer notre présence dans les zones frontalières", a-t-il ajouté.

Quelque 12.000 soldats équatoriens sont en poste le long des 720 kilomètres de frontière avec la Colombie.

sp/ka/tup/mr

TWITTER