BIEN-ÊTRE
20/03/2018 11:51 EDT | Actualisé 20/03/2018 16:54 EDT

Pire que se faire «ghoster»: une nouvelle tendance exaspère

Vraiment pas facile de trouver l'amour.

Alors que vous commenciez à vous habituer aux gens qui «ghostent» (ne se présentent pas à) leur premier rendez-vous ou ne donnent plus signe de vie après quelque temps de fréquentation, une nouvelle tendance vient d'émerger et elle est pire. On vous présente le «mosting».

Le concept n'est pas très loin de celui du «ghosting». La nuance, c'est que votre prétendant vous fait croire qu'il tripe sur vous, voire que vous êtes LA personne parfaite pour lui, puis vous «ghoste». Et vous êtes laissé dans une incertitude totale en vous demandant : «pourquoi mettre tant d'effort pour ça».

C'est essentiellement une sous-catégorie du «ghosting», affirme la journaliste Tracy Moore qui a inventé le terme dans un article du MEL Magazine.

«Mosting, c'est du ghosting, mais avant de complètement disparaitre, vous avez bombardé la personne de louanges, compliments et d'allusions à votre âme soeur», a-t-elle confié à nos collègues du HuffPost américain.

«Ça n'a tellement pas de sens, a-t-elle ajouté. Le mosting est vraiment plus déroutant et douloureux parce que ce n'est pas seulement une rencontre moyenne que votre prétendant a décidé de ne pas reproduire en s'effaçant. Cette personne vous a vraiment fait sentir que vous aviez une connexion rare.»

Getty Images

Tracy Moore a créé le terme après avoir lu dans le New York Times l'essai Modern Love de Gabrielle Ulubay, une écrivaine qui a été «ghostée» après une nuit et un matin de sexe incroyable avec un gars qui semblait totalement amouraché d'elle. L'homme lui disait qu'elle avait «tout pour plaire» et qu'elle était «la femme de ses rêves». Il s'émerveillait du fait qu'ils se soient rencontrés sur Tinder. Il est parti en fin d'après-midi et elle n'a plus jamais eu de nouvelles de lui.

«L'auteure n'a pas nommé le comportement en disant simplement qu'il était décevant, mais j'ai réalisé après avoir parlé avec des amis que nous avions tous eu des rencontres comme ça, a affirmé Mme Moore.

Nick Notas, un coach de vie spécialisé dans les rencontres amoureuses et la confiance en soir qui travaille davantage avec des hommes, affirme que le «mosting» est bel et bien populaire.

«Quelques-uns de mes clients masculins ont 'mosté' des femmes avant de venir me rencontrer, a-t-il affirmé au HuffPost. Je ne peux pas divulguer de détails, mais rassurez-vous, je les chicane d'avoir fait ça».

La solution facile

Mais pourquoi les hommes (et les femmes) font-ils (font-elles) ça? M. Notas affirme que la plupart des gens reconnaissent que l'effort requis pour le «mosting» est relativement minime pour la récompense élevée en sexe.

«Ces hommes savent que la flatterie est un moyen facile de susciter l'intérêt, a-t-il dit. Ils pensent généralement à avoir une baise occasionnelle (NDLR : sans attache) et n'ont pas le courage d'être francs. Parce que s'ils le sont, ils pensent que certaines femmes ne coucheront pas avec eux.»

Et c'est ce qui est frustrant, selon Tracy Moore. À l'ère des applications de rencontre, il y a beaucoup de femmes qui sont ouvertes à avoir une relation sexuelle sans attache et qui ne demandent pas nécessairement que l'homme leur fasse la cour et leur dise à quel point elles sont merveilleuses.

«Si tu fais du 'mosting' juste pour du sexe, tu gaspilles beaucoup d'efforts inutiles puisque certaines femmes sont parfaitement disposées à coucher avec vous juste parce qu'elle vous trouve beau» sans penser au nombre d'enfants que vous aurez ensemble.

Notas conseille donc d'être franc au sujet de vos intentions. Oui, messieurs, en utilisant des mots. La réaction de votre prétendant(e) face à l'honnêteté peut vous surprendre positivement, selon lui.

La peur = la fuite

Mais ce n'est parfois pas qu'une question de sexe. D'autres le font puisqu'ils ont des troubles d'attachements, croit Samantha Burns, médiatrice de couple et auteure de Breakign Up and Bouncing Back: Moving On to Create the Love Life You Deserve.

Ils vont chercher de l'affection rapidement avec le «mosting», mais ont peur de la suite ou ont l'impression de ne pas avoir trouvé LA personne parfaite, donc fuient, explique la spécialiste. Dans ce cas, le «moster» vous rend probablement service en vous montrant ses lacunes en tant que partenaire dès le début.

Comment éviter les «mosters»?

Si vous avez tendance à tomber dans les bras des «mosters» en série, peut-être faudrait-il observer certains signes. Rappelez-vous que la flatterie excessive dès le départ n'est pas normale, peu importe la qualité du sexe ou de la chimie, affirme Neely Steinberg, coach en rencontres amoureuses et consultant en image.

«Il y a habituellement des drapeaux jaunes (NDLR : communs), voire rouges, qu'ils peuvent avoir décidé d'ignorer. C'est presque comme si les gens voulaient croire à ce faux sentiment d'intimité les poussant à ignorer le rythme trop rapide (NDLR : de l'évolution de la relation).»

Si vous constatez que ça va vraiment trop vite, entre deux compliments, prenez le temps de vérifier les intentions de votre partenaire.

Ce texte intialement publié sur le HuffPost États-Unis a été adapté de l'anglais.

VOIR AUSSI :

Galerie photoLes 10 pires idées pour un premier rendez-vous amoureux Voyez les images