NOUVELLES
20/03/2018 16:07 EDT | Actualisé 20/03/2018 23:03 EDT

Les Flames sont conscients qu'ils auraient dû faire beaucoup mieux

BOCA RATON, Fla. — Le directeur général des Flames, Brad Treliving, ne compte pas prendre de décisions précipitées, même si Calgary n'a que de très minces chances d'atteindre les séries.

Battus 5-2 à Glendale lundi (un troisième revers de suite), les Flames se trouvent à six points de la dernière place disponible dans l'Ouest, avec huit matches à disputer.

Calgary était en bien meilleure posture à la fin février, avant de perdre quatre matches d'affilée. Les Flames ont ensuite gagné trois fois en quatre sorties, avant la séquence actuelle.

«C'est décevant, concède Treliving. C'est certain que nous aurions pu mieux paraître. Mais je ne suis pas prêt à baisser les bras... il reste du hockey à jouer.»

Les clubs devançant les Flames pour se faufiler en séries, Dallas et St. Louis, ont un et deux matches en mains, respectivement.

L'équipe se prépare à recevoir Anaheim mercredi. Les Ducks sont invaincus à leurs trois dernières rencontres, ayant dominé 11-4 pour les buts.

«Nous nous sommes placés en position difficile, a dit Treliving. C'est frustrant, mais il faut y aller un match à la fois. La pente est prononcée et nous avons des choses à corriger.»

Ce qui n'aide pas, c'est que les Flames n'ont pas de choix de premier ou deuxième tour cette année. En juin dernier, Calgary a envoyé ces sélections et un choix de deuxième tour en 2019 aux Islanders de New York, pour faire l'acquisition du défenseur Travis Hamonic.

Le gardien Mike Smith, acquis de l'Arizona en juin dernier, a fait le constat suivant après le revers dans le désert, lundi.

«En vieillissant, vous commencez à savourer les occasions de faire partie d'une bonne équipe qui va lutter en séries, a dit Smith, qui aura 36 ans jeudi. Sur papier, nous devrions être beaucoup mieux classés. Je pense que c'est surtout ça qui est frustrant. Nous avons laissé filer beaucoup de points cette saison.»