NOUVELLES
20/03/2018 10:49 EDT | Actualisé 20/03/2018 11:00 EDT

Les Etats-Unis pas assez offensifs dans le cyberespace (général)

Les Etats-Unis ne mènent pas suffisamment d'opérations offensives dans le cyberespace, a regretté mardi un général américain alors que les exemples de hacking russe aux Etats-Unis se multiplient.

Les Etats-Unis "sont loin d'en faire assez" en termes de cyberattaques autour du monde, a estimé devant le Congrès le général John Hyten, qui dirige le commandement stratégique américain (Stratcom) en charge de la dissuasion nucléaire, du cyberespace et de la défense anti-missile.

"Il faut aller beaucoup plus loin dans la conception du cyberespace comme domaine d'opérations", a ajouté le général Hyten, qui témoignait devant la commission des Forces armées du Sénat.

"Il faut considérer le cyberespace comme un espace de combat et si quelqu'un nous menace dans le cyberespace, nous devons pouvoir lui répondre", a-t-il poursuivi.

Les Etats-Unis ont fait des progrès dans la conduite de cyberattaques contre des ennemis au Moyen-Orient, comme le groupe Etat islamique, a-t-il cependant noté.

Le général Curtis Scaparotti, qui commande les forces de l'Otan, avait prévenu il y a quelques semaines que les agences gouvernementales américaines ne se coordonnaient pas suffisamment pour contrer les cyberattaques de la Russie, qu'il avait qualifiées de "campagne de déstabilisation".

Et le mois dernier, l'amiral Michael Rogers, qui dirige à la fois la NSA, la principale agence américaine de renseignement militaire, et le Cybercommand, l'unité chargée de la guerre informatique au sein du Stratcom, avait indiqué n'avoir jamais reçu le feu vert de la Maison Blanche pour répliquer aux services russes accusés d'ingérence dans le système électoral américain.

Plusieurs enquêtes sont menées au Congrès et par le procureur spécial Robert Mueller sur l'ingérence russe pendant la campagne présidentielle de 2016 pour avantager M. Trump et sur une éventuelle collusion entre Moscou et sa campagne.

Et la semaine dernière, Washington a accusé pour la première fois directement le gouvernement russe d'être derrière des cyberattaques ayant permis d'accéder aux systèmes de contrôle de certaines infrastructures ultra-sensibles aux Etats-Unis, comme des centrales nucléaires ou de distribution d'eau.

Le général Hyten a noté que les militaires américains avaient besoin d'instructions claires dans ce domaine, pour savoir quand et comment répondre à ce genre d'attaque.

"Nous devons avoir des règles d'engagement spécifiques dans le cyberespace similaires à celles des autres domaines dans lesquels nous évoluons", a-t-il dit. "Nous devons déléguer cette autorité jusqu'à la base pour pouvoir répondre aux menaces existantes contre les Etats-Unis".

wat/sl/vog