NOUVELLES
20/03/2018 02:54 EDT | Actualisé 20/03/2018 03:00 EDT

Le rapport de l'ONU sur les droits de l'Homme "biaisé" et "inacceptable" (Turquie)

La Turquie a dénoncé mardi comme "biaisé" et "inacceptable" un rapport du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme déplorant de "graves" violations liées à l'état d'urgence instauré dans ce pays après le putsch manqué de juillet 2016.

Ce texte, "qui contient des informations déformées, biaisées et fausses, est inacceptable pour la Turquie", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Dans ce rapport publié mardi à Genève, le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme estime que "les prolongations régulières de l'état d'urgence en Turquie ont conduit à de graves violations des droits de l'Homme de centaines de milliers de personnes".

Il cite parmi ces violations la torture, les détentions arbitraires, la privation arbitraire du droit au travail et de la liberté de mouvement, ou encore les atteintes à la liberté d'association et d'expression

Affirmant que le rapport de l'ONU faisait "fi des menaces terroristes multiples auxquelles la Turquie est confrontée", le ministère turc s'en est pris au Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, estimant qu'il avait "perdu toute objectivité et impartialité" en ce qui concerne la Turquie.

"Le dernier texte qu'il a publié contient des allégations infondées parfaitement en phase avec la propagande des organisations terroristes. Cette situation est inacceptable", a affirmé le communiqué, accusant M. Zeid d'avoir préparé le rapport "en collaboration avec des cercles affiliés aux terroristes".

raz-ezz/gkg/phv