NOUVELLES
20/03/2018 09:27 EDT | Actualisé 20/03/2018 09:40 EDT

Le plan Francophonie d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a présenté mardi une trentaine de mesures pour renforcer "la place et le rôle" de la langue française et du plurilinguisme dans le monde.

Enseigner le français

- Doubler en Afrique les moyens consacrés par l'Agence Française de Développement (AFD) aux systèmes éducatifs, à 350MEUR par an.

- Conforter le plurilinguisme en Afrique francophone par le soutien aux langues africaines pour les premiers apprentissages.

- Porter à 500 en 2022, contre 209 actuellement, le nombre d'écoles proposant des sections bilingues francophones de qualité (LabelFrancEducation), très demandées à l'étranger.

- Doubler le nombre d'élèves accueillis dans les lycées français à l'étranger d'ici à 2030 (actuellement près de 350.000 élèves dans 500 établissements). Il s'agit de développer les établissements "partenaires" et de créer des pôles régionaux (Mexique, Liban...) pour former les nouveaux enseignants.

- Mettre en place un baccalauréat international, "qui puisse correspondre à un véritable diplôme international francophone".

- Doubler le nombre d'étudiants étrangers en France venant des pays émergents et les accueillir dans de meilleures conditions. Un plan sera présenté début 2019.

- Doubler en 2022 le nombre d'élèves des universités et grandes écoles françaises à l'étranger.

- Accompagner la création de la "fabrique numérique du plurilinguisme", premier incubateur dédié à l'apprentissage des langues. Lancer la plateforme internet "France Education" à la rentrée 2018 pour rassembler les contenus pour l'apprentissage du français.

- Améliorer en France l'accès au français pour les réfugiés en augmentant le volume de cours gratuits à 400 heures, contre 250 aujourd'hui. Il pourra aller jusqu'à 600 heures pour ceux qui ne maîtrisent ni la lecture ni l'écriture.

Communiquer et créer en français

- Améliorer le référencement sur internet des contenus francophones et plurilingues en partenariat avec le Québec puis à d'autres partenaires francophones.

- Etendre, notamment sur internet, la projection à l'étranger des médias français comme TV5 Monde et surtout France Médias Monde (France 24, RFI, RMC Doualiya), qui touche 135 millions de personnes chaque semaine, avec l'objectif d'atteindre les 150 millions en 2020.

- Aider les médias francophones en doublant le nombre de formations pour les journalistes et en faisant la promotion du modèle d'une information libre et indépendante.

- Développer l'enseignement du français des affaires et attirer davantage d'étudiants étrangers dans les écoles de commerce françaises.

- Renforcer la formation linguistique pour les responsables européens afin que le français retrouve la place "qui doit être la sienne" au sein des institutions à Bruxelles.

- Soutenir l'ouverture de 10 Alliances françaises par an et renforcer le rôle du réseau des Instituts français, "opérateur de référence pour la promotion du français".

- Soutenir l'exportation des oeuvres françaises, en encourageant le sous-titrage multilingue des films et séries français et en accroissant les moyens du Bureau Export de la musique française.

- Organiser les "Etats généraux de l'édition en français", avec une première édition envisagée au festival Etonnants Voyageurs 2018 de Saint-Malo.

- Créer en 2022 au château de Villers-Cotterêts (Aisne) un "Laboratoire de la Francophonie" (lieu de débats, résidence pour créateurs).

- Lancer une "Saison des cultures africaines en 2020, et un grand concours international d'éloquence en français avant les Jeux Olympiques de 2024.

leb-jri/mat/fm