NOUVELLES
20/03/2018 19:34 EDT | Actualisé 20/03/2018 19:40 EDT

Lait: le géant laitier Fonterra annonce être passé dans le rouge

Le géant laitier néo-zélandais Fonterra a annoncé mercredi avoir basculé dans le rouge au premier semestre en raison d'une dépréciation de ses actifs chinois ainsi que le départ de Theo Spierings, son directeur général de longue date.

Fonterra affiche un perte nette de 348 millions de dollars néo-zélandais (204 millions d'euros) pour les six mois s'étant achevés au 31 janvier, contre des bénéfices de 418 millions de dollars néo-zélandais durant la même période de l'année précédente.

Le géant laitier impute ce changement de fortune à une dépréciation de 405 millions de dollars néo-zélandais de sa participation dans Beingmate, société chinoise de produits alimentaires pour bébés, et aux coûts consécutifs à une fausse alerte au botulisme en 2013.

Fin 2017, Fonterra a été sommé par la justice de verser à son rival français Danone l'équivalent de 105 millions d'euros d'indemnités.

Les craintes de contamination des produits Fonterra entrant dans la composition de laits maternisés avaient provoqué un rappel planétaire, y compris de produits de la marque Danone.

Le président John Wilson a reconnu que les actionnaires seraient fondés à être "déçus" mais a mis en avant la performance globale de Fonterra.

Hors dépréciations exceptionnelles, a-t-il dit, le groupe a enregistré un bénéfice net de 248 millions de dollars néo-zélandais, en recul de 36% sur un an.

M. Wilson a également déclaré que tout était mis en oeuvre pour améliorer les performances de Beingmate, société installée à Hangzhou et rachetée par Fonterra en 2014 dans l'espoir de profiter de l'appétit des consommateurs chinois envers le lait en poudre pour bébés.

"La sous-performance persistante de Beingmate est inacceptable", a-t-il déclaré. L'entreprise chinoise est aux prises avec une rude concurrence.

"Les opportunités dans le marché chinois du lait infantile restent d'actualité, de même que le potentiel de notre partenariat avec Beingmate, mais une transformation immédiate du modèle économique de Beingmate est nécessaire".

Le groupe a également annoncé le départ de M. Spierings après sept ans à sa direction, sans faire de lien avec les pertes.

ns/mp/ev/cn

DANONE