NOUVELLES
20/03/2018 10:54 EDT | Actualisé 20/03/2018 23:01 EDT

La N.-É. dépose un budget qui mise sur le commerce de la marijuana

HALIFAX — Le gouvernement libéral de la Nouvelle-Écosse table beaucoup sur le commerce de la marijuana dans son troisième budget équilibré consécutif, déposé mardi, qui prévoit par ailleurs une hausse modeste des dépenses dans le secteur très sollicité de la santé.

La ministre des Finances, Karen Casey, prévoit des surplus de 29,4 millions $ sur des dépenses de 10,8 milliards $. Une bonne part de ces surplus — 71 pour cent — sont attendus de la vente de 12 millions de grammes de cannabis, pourvu qu'Ottawa donne son feu vert au projet.

En déposant son budget, mardi, la ministre Casey a soutenu que les années de restrictions budgétaires commençaient à porter leurs fruits, ce qui permet à son gouvernement d'investir un peu dans la santé et l'éducation. On prévoit ainsi consacrer 103 millions $ de plus, sur un budget total de 4,4 milliards $, pour réduire notamment la pénurie de médecins — des dépenses déjà évoquées lundi par le premier ministre Stephen McNeil.

Le budget prévoit aussi une enveloppe de 8 millions $ pour que 350 patients de plus obtiennent cette année une opération à la hanche ou au genou. Le gouvernement injecte par ailleurs 16,2 millions $ pour sortir les personnes handicapées des établissements.

Le secteur de l'éducation obtient environ 80 millions $ supplémentaires, dont 15 millions $ pour les enfants à besoins particuliers. Ces mesures avaient été promises par le gouvernement aux 9600 enseignants syndiqués en échange d'une baisse de leurs salaires et avantages.

L'allocation pour réduction de la pauvreté versée à certains assistés sociaux passe par ailleurs de 250 $ à 500 $ par année.

Le plan d'immobilisation prévoit des investissements de 605 millions $ dans les routes, les écoles, les établissements de santé et autres infrastructures publiques.

Le budget évalue la dette à 15,1 milliards $, en baisse constante par rapport au produit intérieur brut de la province — 36 pour cent du PIB.