NOUVELLES
20/03/2018 12:12 EDT | Actualisé 20/03/2018 23:01 EDT

La Banque Royale lance un portail d'interfaces pour développeurs

TORONTO — La Banque Royale a choisi de partager certaines de ses données avec les développeurs de logiciels externes afin de stimuler l'innovation et de créer de nouveaux outils pour les consommateurs.

La banque a indiqué mardi qu'elle permettrait à ces développeurs et clients d'accéder à certaines données bancaires de la Royale pour programmer et mettre à l'essai leurs applications.

La Royale propose ainsi cinq interfaces de programmation traitant des taux et frais des cartes de crédit, des mises de fonds minimales lors de l'achat d'une maison, de la localisation des succursales, des tableaux d'amortissement des hypothèques et de l'information sur les coffres pour une succursale déterminée.

Les portails aideront à transformer le secteur bancaire, a fait valoir le premier vice-président à la technologie numérique de la Banque Royale, Sumit Oberai.

«En offrant aux développeurs externes, aux innovateurs sectoriels et aux clients l'accès à certaines interfaces de programmation RBC, nous avons l'occasion d'accroître la connectivité, de créer de nouveaux outils et de nouvelles expériences pour les clients, et de favoriser la collaboration ouverte et innovatrice pour améliorer l'avenir des services bancaires», a-t-il expliqué dans un communiqué.

La banque a en outre indiqué qu'elle lancerait éventuellement d'autres portails.

Sa décision s'inscrit dans une tendance plus large de «système bancaire ouvert», qui permet à de tierces parties comme les jeunes pousses de technologies financières d'obtenir un accès aux données bancaires pour développer des applications. Cependant, les inquiétudes sur la sécurité associée à un partage accru des données restent nombreuses.

Les portails initiaux de la Banque Royale sont limités aux informations déjà publiques, mais un éventuel système bancaire ouvert devrait éventuellement se diriger vers le partage des informations bancaires personnelles des consommateurs.

L'augmentation du partage d'informations pourrait offrir de nouvelles possibilités pour les services bancaires en ligne et mobiles, comme le regroupement de données financières de plusieurs banques différentes en une seule application.