NOUVELLES
20/03/2018 12:44 EDT | Actualisé 20/03/2018 13:00 EDT

L'affaire Skripal montre que Moscou est un "adversaire" (Pentagone)

L'affaire de l'empoisonnement d'un ex-espion russe en Grande-Bretagne montre que la Russie a "choisi d'être un adversaire stratégique", a estimé mardi le ministre américain de la Défense, Jim Mattis.

"Nous avons toujours souhaité coopérer avec la Russie quand c'était possible", a indiqué M. Mattis qui était questionné par la presse sur le potentiel d'une amélioration des relations entre Washington et Moscou après la réélection de Vladimir Poutine à la tête de l'Etat russe.

"Malheureusement, ils ont choisi dernièrement d'être des adversaires stratégiques, depuis ce qui s'est passé en Grande-Bretagne jusqu'à ce qu'on a vu en Ukraine et en Crimée", a ajouté le secrétaire à la Défense, qui accueillait au Pentagone son homologue norvégien Frank Bakke-Jensen.

M. Mattis a fait allusion de lui-même à l'empoisonnement le 4 mars sur le sol britannique de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, alors que le président américain Donald Trump a préféré éviter le sujet lorsqu'il a félicité M. Poutine pour sa réélection mardi.

"Donc tout en étant ouverts à (la coopération), nous voulons la paix, nous voulons la stabilité", a-t-il ajouté. "Et en même temps nous défendrons nos institutions démocratiques et les membres de l'Alliance Atlantique".

sl/leo