NOUVELLES
20/03/2018 07:38 EDT | Actualisé 20/03/2018 08:00 EDT

France-Luxembourg : quatre accords signés, notamment sur le transport transfrontalier

La France et le Luxembourg ont signé mardi quatre accords bilatéraux, notamment pour renforcer la collaboration en matière de transport transfontalier, ont annoncé les Premiers ministres Édouard Philippe et Xavier Bettel au cours d'un point presse.

Il s'agit d'"un ensemble d'accords ayant un impact tangible sur le quotidien des citoyens", peut-on lire dans la déclaration commune des deux pays.

Actuellement, quelque 95.000 frontaliers français traversent chaque jour la frontière pour travailler dans le grand-duché, ce qui n'est pas sans conséquences sur les transports ferroviaires et routiers. Et ils pourraient être 135.000 d'ici à 2030, selon des estimations du gouvernement luxembourgeois.

"Notre objectif est un financement conjoint et à parité d'un certain nombre d'infrastructures de transport", a expliqué le Premier ministre français.

Dans le détail, les deux pays comptent investir 120 millions d'euros jusqu'en 2028 dans la mobilité. Le grand-duché compte consacrer 110 millions d'euros au domaine ferroviaire avec une augmentation de la fréquence et de la capacité des trains ainsi que le réaménagement de gares. En outre, 10 millions d'euros sont prévus pour le cofinancement de parkings relais du côté français.

"Nous avons un intérêt commun à faire en sorte que cette région au sens géographique se développe, crée de la prospérité", a insisté M. Philippe.

Paris et Luxembourg ont par ailleurs conclu une convention fiscale en vue d'éviter les doubles impositions de même que l'évasion et la fraude fiscales. Le précédent texte en la matière datait de 1958.

A également été signé un protocole additionnel relatif à la coopération scientifique et universitaire, qui permettra notamment aux étudiants ayant commencé leurs études de médecine dans le grand-duché de les poursuivre en France.

Enfin, un accord de coopération administrative en matière de détachement des travailleurs et visant à empêcher le travail non déclaré ou faussement déclaré a été conclu.

"Nous sommes dans une situation gagnant-gagnant", s'est félicité le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel, qui participe jusqu'à mercredi à la visite d'État en France du couple grand-ducal Henri et Maria Teresa de Luxembourg. Il s'agit de la première visite de ce type depuis 40 ans.

"Nous n'avons jamais eu, dans l'histoire de nos relations" bilatérales, "une réunion entre nos deux gouvernements", a souligné M. Bettel, accompagné pour l'occasion par sept ministres et secrétaires d'État. Côté français, neuf membres du gouvernement étaient présents au séminaire intergouvernemental.

cak/frd/mw/bds