NOUVELLES
20/03/2018 18:31 EDT | Actualisé 20/03/2018 18:31 EDT

Facebook: les procureurs de New York et du Massachusetts lancent une enquête

Selon plusieurs médias, le cabinet spécialisé Cambridge Analytica a récupéré, à leur insu, les données personnelles publiées sur Facebook par 50 millions d'utilisateurs à des fins commerciales et politiques.

Les procureurs de New York et du Massachusetts ont lancé une enquête sur le scandale qui touche Facebook, accusé d'avoir laissé le cabinet britannique Cambridge Analytica utiliser les données de dizaines de millions d'utilisateurs à leur insu.

La Federal Trade Commission (FTC), régulateur américain du commerce, a également lancé une enquête sur la gestion par Facebook des données personnelles de ses utilisateurs, selon plusieurs médias américains.

Dans une première étape, Eric Schneiderman, procureur de l'Etat de New York, et la procureure du Massachusetts, Maura Healey, ont adressé aux dirigeants du réseau social une lettre leur réclamant des explications.

"Les consommateurs ont le droit de savoir comment sont utilisées leurs informations, et des sociétés comme Facebook ont la responsabilité fondamentale de protéger les données personnelles de leurs utilisateurs", a déclaré Schneiderman, cité dans un communiqué publié mardi.

"Les New-Yorkais méritent des réponses et si une société ou un individu a enfreint la loi, ils devront rendre des comptes", a-t-il ajouté.

Selon plusieurs médias, le cabinet spécialisé Cambridge Analytica a récupéré, à leur insu, les données personnelles publiées sur Facebook par 50 millions d'utilisateurs à des fins commerciales et politiques.

Il s'agissait d'élaborer un logiciel permettant de prédire puis d'influencer le vote des électeurs, notamment durant le scrutin présidentiel américain de 2016.

"Les utilisateurs de Facebook sont inquiets de savoir qui a accès à leurs données et s'ils ont ou non consenti à ce qu'elles soient utilisées", a commenté Maura Healey sur son compte Twitter. "Nous voulons des réponses et c'est pour cela que nous menons cette enquête."

De l'autre côté de l'Atlantique, les autorités européennes et britanniques chargées de la protection des données ont, elles décidé d'enquêter sur la société Cambridge Analytica.

Une représentante à Washington de la Commission européenne devait également demander mardi des "clarifications" à Facebook.

Voir aussi: