NOUVELLES
20/03/2018 03:36 EDT | Actualisé 20/03/2018 03:40 EDT

Espagne: trois arrestations pour un hommage à une ex-membre de l'ETA

Les autorités espagnoles ont annoncé mardi avoir interpellé trois personnes au Pays basque et en Navarre (nord) pour un hommage funèbre à une ancienne membre de l'ETA décédée en novembre.

"Trois personnes ont été arrêtées par la Garde civile pour leur participation à des actes d'hommage à la membre de l'ETA décédée", a affirmé le ministre de l'Intérieur Juan Ignacio Zoido.

Ces personnes sont soupçonnées d'apologie du terrorisme pour ces hommages à Belén Gonzalez Peñalba, alias Carmen, selon un communiqué de la Garde civile.

Parmi elles se trouvent les anciens prisonniers Antton Lopez Ruiz et Oihana Garmendia, selon le parti indépendantiste de gauche Sortu.

Le ministre a précisé que l'opération était toujours en cours en fin de matinée.

"Carmen" avait été membre du "commando Madrid" chargé de sanglants attentats dans la capitale espagnole, dans les années 1980. Elle avait aussi participé, à deux reprises, à des négociations de paix en Algérie en 1989, puis en Suisse en 1999.

Elle a été emportée par un cancer à la mi-novembre, à l'âge de 59 ans.

Fin novembre, le parti Sortu lui avait rendu hommage.

Ces arrestations se produisent dans un contexte de polémiques autour d'hommages rendus à d'anciens prisonniers de l'ETA qui sont peu à peu libérés après avoir purgé leurs peines et reçus avec des célébrations dans leurs villages, au grand dam des associations de victimes.

L'ETA est tenue pour responsable de la mort d'au moins 829 personnes en Espagne et en France en 40 ans de lutte armée pour l'indépendance du Pays basque et de la Navarre.

Elle a renoncé en 2011 à la violence, a annoncé son désarmement en avril 2017. Le quotidien basque Gara, qui lui sert habituellement de tribune, a rapporté en février que les militants de l'organisation clandestine avaient commencé à voter sur sa dissolution.

mck/av/ia