POLITIQUE
20/03/2018 16:19 EDT | Actualisé 20/03/2018 16:19 EDT

Le Bloc québécois demande au gouvernement d'interdire à Tremblant de facturer en dollars américains

Devoir payer en devises étrangères est «un non-sens», selon le chef parlementaire Xavier Barsalou-Duval.

Nino H. Photography via Getty Images

Le Bloc québécois juge inconcevable que la station de ski Tremblant puisse obliger ses clients à payer en devises américaines. Le chef parlementaire Xavier Barsalou-Duval demande au gouvernement d'interdire cette pratique.

Le Journal de Montréal révélait la semaine dernière que la passe saisonnière ne pourrait être payée qu'en dollars américains. Alterra Mountain Company, propriétaire de la station québécoise, justifiait sa décision en soulignant que la passe donnait à tous ses sites sans exception, au Canada et aux États-Unis.

«Cela constitue un non-sens puisque cette station de ski est située au Québec. C'est pas vrai qu'on va obliger monsieur et madame Tout-le-monde à faire des réserves de devises étrangères pour faire leurs achats quotidiens», s'est exclamé le député.

L'impact serait lourd pour les consommateurs canadiens si des géants américains comme «les Walmart, Best Buy ou McDonald de ce monde» emboîtaient le pas, croit-il. «Comme notre capacité à prédire les prix s'en trouverait affectée, cela aurait pour effet de réduire de façon substantielle la consommation.»

Cette interdiction de transiger en devises étrangères ne devrait s'appliquer que lorsqu'une compagnie fait affaire avec des particuliers canadiens, selon le Bloc.

À voir aussi: