NOUVELLES
20/03/2018 10:13 EDT | Actualisé 20/03/2018 10:20 EDT

1.500 manifestants à Bruxelles pour dénoncer "l'inefficacité" de la justice

Environ 1.500 personnes, selon la police, se sont rassemblées mardi devant le palais de justice de Bruxelles pour dénoncer "l'inefficacité" du service public de la justice en Belgique, en raison d'un manque de moyens humains et matériels.

Le rassemblement, à l'initiative notamment de l'Association syndicale des magistrats (ASM, classée à gauche), a pris la forme d'un appel à l'aide lancé au monde politique.

Les manifestants, pour beaucoup en toge noire, magistrats ou avocats, ont formé par petites grappes les lettres des deux mots "Help Justice!", immortalisés ensuite par une photographie aérienne prise par un drone.

"Ce service public est inefficace alors que la justice est un acteur institutionnel censé rééquilibrer la démocratie et contrarier les autres pouvoirs à un moment ou à un autre", a déclaré à l'AFP Manuela Cadelli, président de l'ASM.

"Si la justice est trop lente, c'est finalement le justiciable qui paie", a regretté de son côté Me Jean-Pierre Buyle, à la tête des barreaux francophones et germanophones de Belgique.

Interrogé sur la radio La Première (RTBF), l'avocat a pointé du doigt l'état dégradé des palais de justice de Bruxelles, Tournai ou Verviers en Wallonie.

"Lorsqu'un plafond s'écroule à Bruxelles, on ferme la porte et on condamne la chambre (...) on ne répare pas", a-t-il affirmé.

Les manifestants ont également déploré les économies réalisées sur l'équipement en informatique.

"Le système informatique des polices n'est toujours pas compatible avec celui des palais", a dénoncé Mme Cadelli, "au moment de transférer leur dossier au palais les enquêteurs doivent l'imprimer (...) et quand ils arrivent on n'a pas les gens pour scanner".

Une précédente manifestation avec le même mot d'ordre avait rassemblé en 2015 environ 3.000 personnes dans le palais de justice de Bruxelles.

mad/agr/mct