DIVERTISSEMENT
19/03/2018 17:25 EDT | Actualisé 19/03/2018 18:14 EDT

Une femme soutient que Steven Seagal l'a agressée lors d'une audition

Elle a affirme ne pas avoir signalé cet événement par crainte d'être mise à l'écart.

Une femme a soutenu lundi avoir été agressée sexuellement par Steven Seagal alors qu'elle était une mannequin et aspirait à une carrière d'actrice à l'âge de 17 ans, lors d'une supposée séance de casting en 2002 dans une chambre d'hôtel à Beverly Hills.

Faviola Dadis était émotive, mais en maîtrise, lorsqu'elle a pris la parole en conférence de presse à Los Angeles, ajoutant sa voix à d'autres femmes accusant la vedette de films d'action d'inconduite sexuelle.

Mme Dadis a affirmé que peu après le début de l'audition, Steven Seagal avait glissé sa main sous le haut de son bikini, touchant ses mamelons, avant de lui faire des attouchements sur ses parties génitales. Elle a indiqué avoir mis fin abruptement à l'audition et avoir quitté les lieux fortement ébranlée.

Réprimant des sanglots en lisant une déclaration écrite, elle a soutenu avoir "souffert de dépression, d'anxiété et de stress post-traumatique, et avoir peiné à établir des relations de confiance avec des hommes".

Mme Dadis a récemment fait un signalement à la police, et des procureurs à Los Angeles ont indiqué lundi que son dossier faisait l'objet d'un examen.

L'avocat de Steven Seagal, Anthony Falangetti, a nié les allégations, lundi, les qualifiants de "complètement fictives et inventées de toutes pièces".

Il a ajouté que ces allégations rendent un mauvais service aux victimes de véritables prédateurs dans l'industrie du cinéma.

Mme Dadis, aujourd'hui étudiante au doctorat de 33 ans en neuroscience clinique, a dit qu'au moment des faits allégués, elle était récemment déménagée aux États-Unis à partir des Pays-Bas après qu'un producteur de musique l'eut présentée à Steven Seagal.

Dans la chambre d'hôtel à Beverly Hills _ elle était accompagnée en raison des craintes de sa mère, mais la personne était demeurée dans le hall d'entrée _, Steven Seagal lui aurait demandé de marcher dans la pièce en bikini, avant de dire qu'il voulait tester la chimie entre eux et qu'il ait commencé à la toucher.

"Steven est demeuré assis calmement comme si rien ne s'était passé, alors que j'étais visiblement contrariée et terrifiée par l'expérience", a affirmé Mme Dadis.

Elle a dit ne pas avoir signalé cet événement à l'époque par crainte d'être mise à l'écart dans le milieu artistique. Mme Dadis a indiqué que Steven Seagal l'avait appelée par la suite, mais qu'elle avait refusé de lui parler.