NOUVELLES
19/03/2018 22:44 EDT | Actualisé 19/03/2018 22:44 EDT

Les Panthers et Luongo infligent un autre blanchissage au Canadien

12e défaite.

THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes

Le Canadien de Montréal a ajouté à son record d'inertie en attaque lundi soir au Centre Bell alors qu'il a subi une 12e défaite par blanchissage, 2-0 aux mains des Panthers de la Floride.

Pour signer son 76e blanchissage en carrière, Roberto Luongo n'a eu besoin que de repousser 28 tirs, dont très peu pouvant être qualifiés de dangereux. Il a ainsi récolté un troisième jeu blanc cette saison et un premier depuis celui inscrit... contre le Tricolore, à Sunrise, le 8 mars. C'était d'ailleurs le troisième blanchissage d'affilée des Panthers face au Canadien cette saison.

Au passage, les hommes de Claude Julien ont égalé une autre marque d'équipe peu enviable. Ils ont subi un cinquième coup de pinceau devant leurs partisans pour la cinquième fois de leur histoire, la première depuis la saison 2013-2014. Ils n'ont pas marqué en quelque 147 minutes de jeu, soit depuis la deuxième période du match de jeudi contre les Penguins de Pittsburgh.

Luongo a obtenu une sixième victoire de suite face au Canadien, son dernier revers contre l'équipe de sa ville natale remontant au 28 mars 2015, en prolongation. Il n'a rien donné au Tricolore en près de 137 minutes de jeu, soit depuis le 15 novembre 2016.

À l'autre extrémité, Antti Niemi n'a rien eu à se reprocher. Le Finlandais a fait face à 40 tirs, ne cédant que devant Aaron Ekblad (15e), en première période, puis devant Aleksander Barkov (26e), au troisième vingt.

La troupe de Claude Julien aura une semaine occupée avec trois matchs en quatre soirs, dont deux à l'étranger.

Cette séquence s'amorcera mercredi soir à Pittsburgh pour un deuxième duel en moins d'une semaine contre les Penguins. Vendredi soir, le Canadien sera à Buffalo où il tentera de signer une quatrième victoire en autant de sorties contre les Sabres.

Samedi, ce sera au tour d'Alexander Ovechkin et des Capitals de Washington de s'arrêter au Centre Bell, pour la première et seule fois du calendrier régulier.

Peu d'action

La visite des Panthers au Centre Bell coïncidait avec le début d'une éreintante séquence de sept matchs sur huit à l'étranger, tout ça en 12 jours.

Or, les joueurs de Bob Boughner, et Luongo en particulier, n'ont pas eu besoin de gaspiller trop d'énergie pendant les 40 premières minutes de jeu face à une formation diminuée, bien sûr, mais peu énergique néanmoins.

La formation montréalaise a eu quelques moments où elle a dicté la cadence pendant les dix premières minutes de l'engagement initial... et gagné deux combats de boxe, ceux de Nicolas Deslauriers contre Aaron Ekblad et de Michael McCarron face à Alexander Petrovic.

L'autre moment positif des deux premières périodes pour le Tricolore est survenu avec un peu plus d'une minute à jouer au premier vingt, quand Jacob de la Rose a logé le disque entre les jambières et derrière Luongo pour son 4e but de la saison, après une belle incursion d'Artturi Lehkonen.

Mais c'était avant que l'entraîneur-chef des Panthers ne demande une révision pour un hors-jeu, un geste qui s'est avéré profitable aux visiteurs.

Cela leur permettait alors de conserveur leur avance de 1-0, créée seulement 17 secondes plus tôt, lorsque Ekblad a profité d'erreurs de Jeff Petry et de Michael McCarron pour briser l'impasse, sans aide.

En troisième, Barkov a doublé l'avance des Panthers, qui ne cessaient de bourdonner autour du filet de Niemi, et c'en était fait du Canadien.