DIVERTISSEMENT
18/03/2018 08:53 EDT | Actualisé 18/03/2018 08:53 EDT

De passage au Centre Bell, Demi Lovato offre mille et une surprises

Elle a honorablement défendu son statut d’aspirante-reine de la pop-R&B dans un Centre Bell rempli de ses admirateurs.

Galerie photoDemi Lovato et DJ Khaled au Centre Bell Voyez les images

Elle n'est pas (encore) Lady Gaga ou Beyoncé, mais Demi Lovato a honorablement défendu son statut d'aspirante-reine de la pop-R&B dans un Centre Bell rempli de 10 440 de ses admirateurs et admiratrices de tous les âges, samedi soir.

Dans un concert à la scénographie et la mise en scène qui n'avaient rien à envier aux Taylor Swift et Katy Perry de ce monde, regorgeant de surprises, l'artiste de 25 ans s'est montrée sympathique et généreuse, usant du prétexte de sa tournée Tell Me You Love Me, du même titre que son sixième album paru à l'automne, pour partager plusieurs de ses succès des dernières années.

À 21h15 tapantes, elle est apparue sur les écrans. Demi dans sa loge en train d'apporter les derniers préparatifs à son maquillage et sa tenue, Demi s'avançant la tête haute telle une guerrière, prête à conquérir le monde. Pleins feux sur l'étoile qui allait bientôt briller en chair et en os dans l'amphithéâtre montréalais.

De corps, elle a immergé de la noirceur dans un éclairage bleuté, comme une princesse, sa longue chevelure noire descendant des deux côtés de son visage, dans une élégante robe noire ceinturée à la taille et brillante ici et là. La classe incarnée. Demi Lovato ne joue pas du tout la carte de l'hyper-sexualisation pour charmer.

Seule sur sa plateforme en forme de H, devant les colonnes de globes lumineux qui allaient se dresser derrière elle pendant tout le spectacle, elle a entonné You Don't Do It For Me Anymore, l'un des morceaux de Tell Me You Love Me.

Chez le psy

Une vidéo de la jeune femme, couchée sur un fauteuil dans le cabinet de son psychologue, a introduit Daddy Issues. La saynète s'est continuée en temps réel sur scène, alors que Demi a entamé les premières mesures de la chanson étendue sur un réel divan identique, mais l'introspection n'a pas duré longtemps : des fenêtres de projection rectangulaires se sont élargies en arrière-plan, projetant des images de plumes virevoltant au vent, tandis que les danseurs s'amenaient de partout, grimpant de la trappe au sol pour accompagner leur dame dans son effort.

Après quoi, l'illustre Cool For The Summer, de l'opus Confident (2015) a donné lieu à une puissante luminosité rouge vif dans la salle et à un premier délire au parterre. «Go Tell Your Mother» ordonnaient les écrans derrière elle.

C'est après la bombe Heart Attack, datant de 2013, que Demi la bien-aimée a pour la première fois lâché un puissant «Montreal!», évidemment encensé de toutes parts.

Sur Give Your Heart a Break, des «Kiss Cam» ont diffusé en direct des captations de gens en train de s'embrasser ou se câliner dans le Centre Bell, couples ou amis. On a vu un tandem homosexuel échanger un baiser, et l'enthousiasme a explosé. Joli moment.

Pour Confident, Demi Lovato a traversé le public affublée comme une boxeuse, tête capuchonnée y compris. On a suivi sa folie en scandant en chœur le «What's Wrong With Me» du refrain.

Games, dans le noir total, a offert une belle minute de gloire aux musiciens, éclairés à tour de rôle dans les cases où ils prenaient place, entre les deux rangées d'écrans en fond de décor, alors qu'on n'apercevait Demi nulle part.

Mais l'auteure-compositrice-interprète s'est rapidement réapproprié la vedette, en s'installant à la guitare, encore dans la pénombre, la caméra braquée directement sur son visage, pour offrir Concentrate. L'assistance a répliqué en brandissant les lumières de ses cellulaires. L'instant dégageait une quasi intimité et a visiblement été apprécié, car la masse s'est mise à crier «Demi, Demi, Demi!» à l'unisson dès qu'il s'est terminé.

On a exposé le solo de deux danseurs s'aimant et se déchirant sur Cry Baby, au cours de laquelle un «homme en noir», chapeau vissé au crâne, s'est époumoné à la guitare, autre perle qui a enflammé les troupes.

Spectateurs inclus

À plusieurs reprises, on a retransmis des extraits de spectateurs contents dans les estrades, comme si ceux-ci faisaient partie de l'environnement de la prestation de Demi Lovato. Inclusive, celle-ci était la fête de tous. Voilà pourquoi on parlait plus tôt de générosité.

«I love you too», a répondu Demi aux hurlements amoureux qui fusaient constamment, dans sa tenue satinée blanche. Installée sur un lit, elle s'est laissée conter fleurette par deux danseurs sur l'air de Lonely, pièce normalement incarnée avec Lil Wayne.

Le dernier droit s'est amorcé avec énergie, au son de No Promises, jets de fumée et chorégraphie joyeuse à l'appui, avec une Demi endiablée dans sa robe courte et ses bottes bleu pétant. Le hit de l'heure, l'ensoleillée Echame La Culpa, a créé une vraie commotion ; Luis Fonsi y était, mais uniquement sur vidéo.

S'assoyant au piano pour Warrior, Lovato a ensuite proposé quelques minutes de tranquillité avec, après, Father, ne manquant pas, entre les deux, de prendre le temps de savourer dignement les applaudissements qui lui étaient adressés, un large sourire aux lèvres.

La finale s'est déployée dans Sorry Not Sorry, qu'avait instaurée un clin d'œil à certains tweets reçus par Demi, gentils ou pas. Celle-ci a donné tout ce qu'elle avait dans son justaucorps noir scintillant, alors qu'une fiesta de danseurs s'unissait et sautillait derrière elle.

Enfin, une véritable chorale s'est formée dans la maison du Canadien – qui se faisait au même moment écraser par les Maple Leafs à Toronto - pour porter Tell Me You Love Me, dans un niveau de décibels élevé, mais néanmoins très doux. À l'arrière se dessinaient des fleurs aux teintes positives, et Demi et ses supporters ont conclu leur tour de chant sous un déluge de confettis, en balançant les bras, nous laissant sur une note transmettant espoir et allégresse.

Envoûtant DJ Khaled

Avant l'entrée en piste de Demi, son partenaire de tournée, DJ Khaled, avait mené la foule au doigt et à l'œil et n'a absolument pas joué les figurants-ne-servant-qu'à-mettre-la-table-en-attendant-l'arrivée-de-la-star-principale.

Les gradins étaient entièrement occupés pour entendre le DJ et producteur inlassablement répéter «Make Some Noise!» et se délecter de ses remix de tubes d'hier et aujourd'hui. Le sympathique personnage a aligné les échantillons, fait lever haut les bras et installé une ambiance survoltée derrière sa table aux néons colorés. Il aurait assurément pu se charger du programme central à lui seul.

Avant lui, c'est la chanteuse Kehlani qui se produisait en début d'enchaînement.

Liste des chansons – Demi Lovato – Tournée Tell Me You Love Me
Centre Bell, Montréal, 17 mars 2018

You Don't Do It For Me Anymore
Daddy Issues
Cool For The Summer
Sexy Dirty Love
Heart Attack
Give Your Heart a Break
Confident
Games
Concentrate
Cry Baby
Lonely
No Promises
Echame La Culpa
Warrior
Father
Smoke & Mirrors
Sorry Not Sorry
Tell Me You Love Me