BIEN-ÊTRE
16/03/2018 15:43 EDT | Actualisé 16/03/2018 15:43 EDT

Plus de femmes ont recours à la labiaplastie: le spinning pourrait être en cause

Ces sièges ne sont pas vraiment confortables...

Getty Images/iStockphoto

Ah, le vélo stationnaire.

La sueur, la position assise inconfortable et le petit short de circonstance. Bien qu'il y ait peu de doutes sur l'efficacité de ce type de cours de cardio à haute intensité, ce n'est pas idéal pour ... vos parties intimes féminines.

Tandis que certaines friandes de vélo stationnaire décident d'opter pour des shorts rembourrés, un nombre croissant de femmes optent pour une solution un peu plus extrême. La labiaplastie, une chirurgie esthétique qui réduit la longueur des petites lèvres, est en hausse - et le vélo stationnaire est en partie responsable, selon un chirurgien plastique américain.

«La chirurgie n'est plus principalement axée sur l'esthétique - maintenant, elle s'adresse aux femmes qui trouvent que le vélo ou d'autres exercices causent de l'inconfort», a déclaré le Dr David Cangello à The Independent.

La labiaplastie est en hausse

Il y a eu une hausse de 40 pour cent dans les procédures de labiaplastie en 2016, selon l'American Society of Plastic Surgeons (ASPS). Les membres d'ASPS ont effectué plus de 12 000 procédures cette année-là.

La chirurgie est habituellement effectuée pour des raisons esthétiques et fonctionnelles, a déclaré ASPS sur son site internet.

«Bien que les lèvres longues et les plis multiples soient normaux et naturels, certaines femmes peuvent se sentir gênées de voir leurs lèvres se faufiler à travers des sous-vêtements ou un maillot de bain. Les femmes peuvent ressentir une gêne physique en portant des pantalons de yoga, pendant les rapports sexuels ou en position assise sur un siège de vélo », a déclaré la société.

La procédure consiste à «couper» l'excédent de peau pour permettre aux lèvres internes du vagin (petites lèvres) de rester «soigneusement repliées» contre les lèvres externes (grandes lèvres). Après la chirurgie, les femmes ont généralement besoin de médicaments contre la douleur pendant quelques jours, d'une semaine de congé pour guérir et peuvent avoir des complications mineures, a expliqué la société.

« C'est souvent des femmes qui se préoccupent de leur apparence et qui sont actives », a expliqué Cangello.

Le vélo est un problème pour le vagin

Comme l'atteste un certain nombre d'experts et d'athlètes, le vélo est dur sur le vagin et la vulve.

« La douleur labiale est un problème commun, mais souvent inexprimé chez les cyclistes féminines, qui survient habituellement lors d'un mouvement où les lèvres du vagin se contractent et pénètrent péniblement dans la selle, ce qui peut entraîner des abrasions / saignements labiaux très douloureux », a écrit Kaye dans Witsup.

« Je ne vais même pas faire d'examen parce que mon gynécologue est si étonné par l'enflure de ma vulvue, je suis embarrassée », a raconté une cycliste.

Une étude publiée ce mois-ci a révélé que les femmes cyclistes sont plus sujettes à des problèmes tels que les infections des voies urinaires, les engourdissements génitaux et les plaies causées par la selle.

Voici quelques conseils courants pour les cyclistes: s'assurer que la selle est bien ajustée, utiliser un short rembourré, utiliser un émollient pour éviter les frottements et ajuster votre posture sur le vélo afin de rouler plus verticalement.

Les petites lèvres sont de toutes formes et tailles

« Il y a vingt ans, on me posait quelques questions sur la (labioplastie) et toujours par des femmes avec une différence de taille des petites lèvres significative (plus de 4-5 centimètres) entre les côtés. Maintenant on me le demande tous les jours et très souvent par des femmes qui ont des petites lèvres qui sont anatomiquement normales», a déclaré Jennifer Gunter, née au Canada et gynécologue, dans un article de blogue en 2015 (avec des photos qui ne sont pas sécuritaires pour le travail, sauf si vous travaillez en tant que gynécologue avant de cliquer).

«Vouloir des petites lèvres plus symétriques est souvent en raison d'idées reçues sur la taille (il est normal que les petites lèvres dépassent les grandes lèvres), aux symptômes (la taille labiale n'affecte pas les symptômes vulvaires ni aux infections à levures) ou au sexe ( les petites lèvres n'améliorent pas le plaisir sexuel) », écrit-elle.

Les complications médicales à long terme de la labiaplastie sont inconnues. Toute personne qui éprouve de l'irritation devrait consulter un spécialiste de la vulve, et non un chirurgien plasticien, a spécifié Gunter.