POLITIQUE
16/03/2018 16:51 EDT | Actualisé 16/03/2018 16:51 EDT

La femme de Raïf Badawi demande à Trudeau de l'aider à obtenir sa citoyenneté

Dans une lettre ouverte.

NurPhoto via Getty Images

La femme de Raïf Badawi fait appel à la «bonté» de Justin Trudeau, à qui elle demande d'intervenir personnellement dans le processus d'obtention de sa citoyenneté et celle de ses trois enfants.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi dans le quotidien régional Le Nouvelliste, Ensaf Haïdar fait valoir que son statut actuel de résidente permanente complique ses déplacements à l'étranger.

La femme du blogueur saoudien, qui croupit en prison depuis cinq ans et huit mois dans une geôle du royaume, est souvent appelée à voyager pour sensibiliser le monde au sort de son mari.

Dans sa missive, Ensaf Haidar formule une requête additionnelle auprès du premier ministre: celle de décerner à Raïf Badawi une citoyenneté honoraire canadienne.

Elle rappelle qu'à Sherbrooke, ville où elle s'est installée avec ses trois enfants en décembre 2013, son mari a été fait citoyen d'honneur en 2015.

Le gouvernement canadien a souvent fait valoir qu'il était difficile d'intervenir dans le dossier de Raïf Badawi puisque ce dernier n'est pas un citoyen canadien, mais bien saoudien.

En décembre dernier, Ensaf Haidar avait eu un regain d'espoir en apprenant, de source européenne, que son mari figurait pour une première fois sur une liste de pardon royal.

Elle semblait fonder un certain espoir en l'arrivée du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui a promis de moderniser la gouvernance de son pays.

Le bureau du premier ministre Trudeau n'avait pas réagi à l'appel lancé par la femme du blogueur saoudien au moment de publier ces lignes, vendredi après-midi.