POLITIQUE
16/03/2018 15:37 EDT | Actualisé 16/03/2018 15:50 EDT

Aluminium et acier: malgré l'exemption pour le Canada, Québec se prépare à tous les scénarios

Le gouvernement n'exclut aucun scénario, y compris un plan d'aide.

BraunS via Getty Images

Le gouvernement Couillard n'exclut aucun scénario, y compris un plan d'aide, pour soutenir les secteurs de l'aluminium et de l'acier advenant que l'administration Trump change son fusil d'épaule et décide d'imposer des tarifs douaniers.

C'est ce qu'a fait savoir la ministre de l'Économie, Dominique Anglade, vendredi, à Montréal, avant une rencontre avec les représentants de ces industries, des syndicats ainsi que des associations patronales.

Puisque le Canada n'a été exempté que de façon temporaire pour les tarifs douaniers de 25 pour cent sur l'acier et de 10 pour cent sur l'aluminium décrétés par la Maison-Blanche, Mme Anglade désirait faire le point sur la situation.

En mêlée de presse, la ministre de l'Économie a expliqué que la rencontre visait à «assurer la mobilisation de tous les acteurs» afin de se préparer à «toutes les éventualités».

Interrogée sur la mise sur pied d'un éventuel plan d'aide comme cela a été le cas à la suite de la dispute canado-américaine sur le bois d'oeuvre, Mme Anglade a répondu que le gouvernement n'était pas encore rendu à cette étape.

Elle a souligné l'importance de se préparer à une éventuelle dispute commerciale afin d'être capable d'avoir le dessus au bout du compte, citant en exemple le litige entre Bombardier et Boeing à propos de la C Series.

S'il a exempté le Canada et le Mexique, le président américain Donald Trump a lié cette décision aux résultats des négociations pour le renouvellement de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) — une situation que souhaite éviter Ottawa.

VOIR AUSSI: