BIEN-ĂŠTRE
15/03/2018 12:21 EDT | Actualisé 17/03/2018 09:17 EDT

Vanessa Pilon et Alex Nevsky : le duo mode de l'heure

🤩

Doyle/PATRIZIA CASTIGLIONE

Ils sont beaux, ont du style, partagent leurs vies et désormais des projets professionnels. Le couple québécois de l'heure - Vanessa Pilon et Alex Nevsky - a uni ses forces pour créer une collection de lunettes exclusive en collaboration avec Doyle Optométriste.

Fabriquée en Italie, l'édition Venise se démarque par la combinaison d'acétate et de métal, par le mélange de couleurs et motifs ainsi que par son caractère unisexe; un clin d'oeil aux looks non genrés du chanteur et aux échanges fréquents d'accessoires entre les deux tourtereaux.

La collection comprend huit modèles offerts en trois couleurs chacun avec des verres interchangeables. Des montures oeil de chat, d'inspiration aviateur ou encore rondes qui seront mis en vente en avril. Elles se détaillent entre 179$ et 199$.

Doyle/PATRIZIA CASTIGLIONE

C'est sa deuxième collaboration avec la marque maison de Doyle, Atelier 78, sa première en duo. Entretien avec l'exquise Vanessa Pilon.

On te connaît très bien pour ton côté mode. Pourquoi une collection de lunettes plutôt que de vêtements?

La lunette, c'est l'accessoire ultime. On l'a dans le visage. C'est la première chose qu'on remarque chez quelqu'un. J'ai toujours aimé les lunettes. Quand j'étais petite, je trichais pendant les examens de la vue chez l'optométriste pour pouvoir avoir des lunettes. (rire)

Maintenant, ça aide à ma vision. Et les lunettes ne sont plus vues comme un accessoire qu'on n'a pas le choix de porter. C'est utilitaire en plus de permettre l'expression de son style.

Comment la deuxième association avec Doyle s'est orchestrée? Ça s'imposait pour toi?

En 2016, Doyle m'a approchée. Je mettais beaucoup de lunettes. On est allé à Stockholm, et j'ai adoré. Ils m'ont ouvert la porte pour le faire en duo et miser sur les modèles masculins avec Alex.

Quand ils ont dit que ça se passerait en Italie. Ça a été oui!

Cliché mais tsé. #venise #atelier78 #doyle

Une publication partagée par Vanessa Pilon (@vanpailong) le

La mode italienne connaît un regain. Gucci a la cote et m'inspire avec son exubérance. L'abondance de motifs, de couleurs. C'est une mode qui m'appelle naturellement. On est allé là-bas, notamment dans une usine italienne qui cumule des dizaines et des dizaines d'années de savoir-faire. Ce n'est pas industriel, c'était plus à échelle humaine. On a eu un réel échange entre eux, Doyle et nous. On a amené nos idées, Doyle son expertise et eux la technique, la connaissance des matériaux.

Le marbre c'est bien beau, mais dans le visage, c'est pas très confortable (rire). On a pris connaissance de l'importance du pont et du poids de la lunette.

+++ Toutes les montures sont compatibles avec des verres solaires de prescription.

Y a-t-il eu une collaboration 50/50 entre Alex et toi dans le processus créatif?

C'est plus moi qui l'ai entraîné là-dedans, mais il y a pris goût. (rire) C'est un gars qui me surprend. Il ose beaucoup, pas pour être cool, mais par curiosité. On a tous les deux un attrait pour le beau. La poésie, les couleurs, l'art, etc.

Il a des préférences plus claires que les miennes. Il a un regard créatif et artistique. Moi j'aime m'amuser (NDLR : avec la mode), mais je suis plus collée sur les tendances que lui.

Alex a vraiment été là dans le processus créatif. Je suis arrivée avec des formes, on les a finalement ramenées un petit peu plus vers les classiques. On ne voulait pas de montures octogonales non plus (rire). On a surtout collaboré dans le choix des matières.

C'est votre première collaboration mode. Allez-vous exploiter davantage ce filon-là?

On en discute. Ça nous intéresse beaucoup. On s'inspire mutuellement.

Il n'y a pas beaucoup de chums qui envoient des trucs de style sur Instagram. On se stimule. Alex aime ça créer de nouveaux looks. C'est un chanteur à la base, mais il a toujours cette ouverture-là à la mode.

Mais y a-t-il des chances que la marque Pilon-Nevsky voit le jour, un peu à la Maripier Morin?

On est prudent sur la manière dont on veut présenter notre couple. On est indépendant l'un de l'autre, sur ce qu'on veut apporter.

On est encore dans la phase de réflexion, d'expérimentation. Si on le fait, on veut que ça soit avec parcimonie. Il faut que ça serve à quelque chose.

Une bonne action

Pour chaque monture de la collection Atelier78 vendue, DOYLE remet un don à la Fondation Charles-Bruneau afin de soutenir les efforts de recherche en cancer pédiatrique.

Voyez une partie de la collection ci-dessous :

Galerie photoVanessa Pilon + Alex Nevsky pour Doyle Voyez les images