NOUVELLES
15/03/2018 08:50 EDT | Actualisé 15/03/2018 10:18 EDT

L'UPAC frappe à Terrebonne avec cinq arrestations, dont l'ex-maire Jean-Marc Robitaille

Ces individus sont accusés de corruption dans les affaires municipales et d'abus de confiance.

La Presse canadienne/Paul Chiasson
Jean-Marc Robitaille, en juillet 2011.

Les enquêteurs de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) ont procédé jeudi à cinq arrestations à propos d'un présumé stratagème de corruption à la Ville de Terrebonne, dans Lanaudière.

Quatre individus ont été arrêtés en tout début de journée: Daniel Bélec, Jean Leroux, Luc Papillon et Normand Trudel. L'ancien maire de Terrebonne Jean-Marc Robitaille, qui était recherché en vertu d'un mandat d'arrestation à son endroit, a été épinglé plus tard en matinée.

Ces individus sont accusés de corruption dans les affaires municipales et d'abus de confiance en lien avec un présumé système de partage de contrats qui visait à favoriser des firmes de génie ainsi que certains entrepreneurs, entre 2001 et 2012.

Selon l'UPAC, la preuve tend à démontrer qu'un élu et des fonctionnaires de Terrebonne recevaient d'importants avantages personnels en échange, entre autres, de changement de zonage ou d'informations privilégiées dans le cadre d'appel d'offres de la Ville.

En septembre dernier, l'UPAC avait procédé au blocage de biens appartenant à Jean-Marc Robitaille totalisant une somme de 93 887 $ en lien avec des travaux effectués à sa résidence secondaire.

Avant de diriger la Ville de Terrebonne pendant près de 20 ans, Jean-Marc Robitaille avait été député progressiste-conservateur de la circonscription fédérale de Terrebonne, de 1988 à 1993.