NOUVELLES
15/03/2018 09:59 EDT | Actualisé 15/03/2018 10:57 EDT

Deux statues de la reine Victoria vandalisées à Montréal

Un groupe anticolonial et anti-impérialiste serait derrière ces méfaits.

Courtoisie

Deux statues de la reine Victoria à Montréal ont été vandalisées dans la nuit de mercredi à jeudi.

Un groupe anticolonial et anti-impérialiste a partagé une vidéo et une photo qui montreraient l'une de ces statues recouverte de peinture verte.

Le monument commémoratif Victoria au centre-ville de Montréal, dans le Square Victoria, ainsi que la statue de bronze sur la rue Sherbrooke à l'Université McGill sont les deux statues visées par les vandales. Elles ont respectivement été inaugurées en 1872 et 1900.

Celle du Square Victoria est celle qui porte le plus de marques de ce vandalisme alors qu'on pouvait encore apercevoir énormément de peinture verte jeudi matin.

Le HuffPost Québec a constaté en matinée qu'une petite quantité de peinture verte pouvait encore être aperçue sur la statue devant le pavillon de musique de l'Université McGill.

HuffPost Québec
La statue de la reine Victoria devant le pavillon de musique de l'Université McGill, le jeudi 15 mars 2018.

«Notre action est une simple expression de la solidarité anticoloniale et anti-impérialiste, et nous encourageons d'autres à entreprendre des actions similaires contre les monuments racistes et les symboles qui devraient être dans les musées, et non prendre de l'espace dans nos lieux publics», peut-on lire dans un communiqué de la Brigade de Solidarité anticoloniale Delhi-Dublin.

Selon ce groupe, «la présence de ces statues racistes à Montréal est une insulte aux luttes d'autodétermination et de résistance des peuples opprimés dans le monde entier».

Un évènement similaire a eu lieu en novembre dernier dans la métropole. Le Monument John A. Macdonald avait alors été vandalisé.

Enquête du SPVM

Un porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Jean-Pierre Brabant, a confirmé au HuffPost Québec qu'il ouvrait une enquête concernant ces deux méfaits.

Le SPVM consultera les caméras de surveillance à proximité des deux lieux ainsi que les réseaux sociaux pour tenter d'identifier le ou les auteurs de ces deux actes de vandalisme.

Contactée par le HuffPost Québec jeudi matin, l'Université McGill n'était pas encore au fait de ce méfait sur son territoire et commençait ses propres vérifications.