POLITIQUE
15/03/2018 13:05 EDT | Actualisé 15/03/2018 13:05 EDT

L'indépendantisme sikh vient encore hanter Jagmeet Singh

Une vidéo, d'abord publiée sur YouTube, a fait surface au Canada jeudi.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, a participé en 2016 à un séminaire d'indépendantistes sikhs au cours duquel un militant a soutenu que la violence peut parfois aider la cause souverainiste.

Une vidéo, d'abord publiée sur YouTube par la Fédération nationale sikhe du Royaume-Uni, a fait surface au Canada jeudi. Elle a été tournée en 2016 lors d'un événement consacré à l'indépendance du peuple sikh en Inde. Dans cette vidéo de quatre minutes, on voit M. Singh discuter de souveraineté, sans toutefois l'appuyer.

Lors du même événement, Shamsher Singh, partisan notoire de la cause souverainiste sikhe, évoque deux doctrines de l'identité sikhe: l'une appuie le recours à la violence comme forme légitime de résistance et de survie, et l'autre adhère plutôt à la conformité, à l'assimilation et à la servilité politique face au pouvoir indien.

Pendant cette allocution, M. Singh est assis, tête baissée, semblant consulter son téléphone intelligent.

Le chef du NPD avait défendu mercredi sa présence en 2015 à un rassemblement pour l'indépendance du peuple sikh, en Californie. Ce rassemblement de San Francisco est présenté comme une commémoration annuelle de l'invasion meurtrière par l'armée indienne, en 1984, du Temple d'or d'Amritsar, au Pendjab, où s'étaient réfugiés des indépendantistes. Certains voient dans cette commémoration une marque de soutien envers le mouvement séparatiste sikh.

Dans une déclaration publiée sur le portail web du parti, mercredi, M. Singh a expliqué qu'il était là-bas à titre de militant pour les droits de la personne, et il dit «condamner tous les actes de terrorisme partout dans le monde, peu importe qui les commet et qui en sont les victimes».

«Le terrorisme ne peut jamais être envisagé comme une façon de faire progresser la cause d'un groupe ou d'un autre», écrit-il.