NOUVELLES
15/03/2018 12:58 EDT | Actualisé 15/03/2018 12:58 EDT

Le gouvernement slovaque démissionne après l'assassinat d'un journaliste

Une équipe internationale de journalistes a entrepris de compléter le reportage de M. Kuciak.

Le premier ministre slovaque Robert Fico et son gouvernement ont démissionné jeudi, dans la foulée de l'assassinat du journaliste d'enquête Jan Kuciak et de sa petite amie.

Le président Andrej Kiska a accepté la démission et demandé au premier ministre adjoint Peter Pellegrini de former le prochain gouvernement.

La démission annoncée jeudi vise à maintenir au pouvoir la coalition de trois partis, dans l'espoir d'éviter des élections anticipées.

M. Pellegrini, qui est membre du parti Smer du premier ministre sortant, se tournera lui aussi vers le parti Most-Hid, qui représente les Hongrois ethniques, et une formation ultranationaliste, le Parti slovaque national. Cette coalition jouit d'une majorité parlementaire.

Deux ministres de premier plan, dont celui de l'Intérieur Robert Kalinak, avaient démissionné en lien avec cette affaire au cours des derniers jours.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté la semaine dernière pour demander la démission du gouvernement et la tenue d'une enquête complète pour faire la lumière sur l'assassinat de M. Kuciak et de sa conjointe Martina Kusnirova. Il s'agit des plus importantes manifestations populaires depuis la Révolution de velours.

Le dernier reportage inachevé de M. Kuciak portait sur les activités de la mafia italienne en Slovaquie et des liens possibles entre le crime organisé et la garde rapprochée de M. Fico.

Une équipe internationale de journalistes a entrepris de compléter le reportage de M. Kuciak.