POLITIQUE
15/03/2018 13:35 EDT | Actualisé 15/03/2018 13:37 EDT

Le Canada compte sur le nucléaire pour réduire son empreinte carbone

Important revirement de la part du gouvernement Trudeau.

bukharova via Getty Images

Le Canada, deuxième producteur mondial d'uranium, mise sur l'énergie nucléaire pour réduire son empreinte carbone et veut encourager la communauté internationale à intégrer cette technologie dans la lutte contre le changement climatique, rapporte jeudi Radio-Canada.

Il s'agit d'un revirement de la part du gouvernement de Justin Trudeau dont le "Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques", déposé en décembre 2017, ne mentionne jamais le nucléaire.

Le Canada s'est allié aux Etats-Unis et au Japon pour inclure cette forme d'énergie au menu des discussions internationales sur la transition énergétique, en particulier lors du forum Clean Energy Ministerial (Cem) qui réunit gouvernements et secteur privé.

La neuvième édition de ce Forum se tient en mai au Danemark sous le patronage de la Commission européenne, et en 2019 au Canada.

Le gouvernement Trudeau veut saisir cette occasion pour "placer l'énergie nucléaire au centre des efforts mondiaux pour lutter contre les changements climatiques", a déclaré Kim Rudd, secrétaire parlementaire aux Ressources naturelles lors d'un discours prononcé à huis clos fin février devant l'Association nucléaire canadienne, et dont Radio-Canada a obtenu une copie.

"Le Cem se rencontre à nouveau à Copenhague en mai et nous nous sommes assurés que l'énergie nucléaire ait sa place dans le cadre d'une discussion large et de haut niveau sur une transition mondiale vers une économie faible en carbone", a encore déclaré Mme Rudd au lobby de l'industrie nucléaire.

Le ministère des Ressources naturelles a indiqué jeudi à l'AFP être en train de préparer une réponse au sujet des informations de Radio-Canada.

Le nucléaire n'émet pas de gaz à effet de serre comme le font les énergies fossiles à l'origine du changement climatique mais cette énergie est controversée en raison notamment de ses déchets toxiques et polluants, difficilement traitables.

Voir aussi: