NOUVELLES
15/03/2018 17:45 EDT | Actualisé 15/03/2018 17:45 EDT

Donald Trump et Kim Jong-un pourraient se voir en Suède

Cette visite surprise pourrait ouvrir la porte à une rencontre entre le président américain Donald Trump et le dictateur nord-coréen Kim Jong-un dans ce pays scandinave.

Minoru Iwasaki/Kyodo News via AP
Le ministre des affaires étrangères sud-coréen, Ri Yong Ho à l'aéroport de Beijing, sur son chemin vers la Suède.

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères est arrivé jeudi en Suède pour y rencontrer son homologue suédois.

Cette visite surprise pourrait ouvrir la porte à une rencontre entre le président américain Donald Trump et le dictateur nord-coréen Kim Jong-un dans ce pays scandinave.

L'avion de Ri Yong Ho a atterri à l'aéroport Arlanda de Stockholm en provenance de Pékin. Il rencontrera jeudi ou vendredi Margot Wallstrom dans un endroit qui n'a pas été dévoilé, a mentionné le ministère des Affaires étrangères de la Suède.

Le ministère a précisé que les pourparlers «se concentreront sur les responsabilités consulaires de la Suède en tant que puissance protectrice des États-Unis, du Canada et de l'Australie», mais qu'il sera aussi question de la sécurité sur la péninsule coréenne et des sanctions de l'ONU.

La Suède entretient des relations diplomatiques avec la Corée du Nord depuis 1973. Elle compte maintenant parmi les rares pays occidentaux à avoir une ambassade à Pyongyang. Elle offre des services consulaires au Canada et à d'autres pays.

Un compte-rendu des discussions entre les deux ministres devrait être publié vendredi.

La presse suédoise rapporte qu'une délégation nord-coréenne dirigée par le ministre adjoint des Affaires étrangères Han Song-ryol a visité Stockholm à la fin du mois de janvier, ce qui a permis une brève rencontre avec le premier ministre Stefan Lofven et la ministre Wallstrom.

«Si les acteurs clés veulent que la Suède joue un rôle, facilite les pourparlers, établisse un lien ou accueille un forum, nous serons prêts à le faire», a déclaré M. Lofven. On ne doit pas faire preuve de naïveté et croire que c'est la Suède qui réglera tous les problèmes.»

Le ministre Ri compte parmi les diplomates nord-coréens les plus chevronnés.

Donald Trump a accepté de rencontrer Kim Jong-un d'ici le mois de mai. La Corée du Nord n'a toujours pas révélé publiquement ce qu'elle compte obtenir de ces pourparlers.

Voir aussi: