BIEN-ÊTRE
15/03/2018 08:57 EDT | Actualisé 15/03/2018 08:59 EDT

Cette ancienne mannequin de Victoria's Secret ne veut plus qu'on lui dise qu'elle est « trop grosse»

Elle dénonce les pressions qu'elle a reçues au cours de sa carrière pour paraître toujours plus mince.

Elle tire un trait. Dans une publication, partagée sur Instagram ce mardi 13 mars, la top modèle australienne Bridget Malcolm, connue pour avoir foulé le podium du défilé de la marque de lingerie de luxe Victoria's Secret à deux reprises, dénonce les pressions qu'elle a reçues au cours de sa carrière pour paraître toujours plus mince.

"Cette fille n'est pas grosse", peut-on lire au début de la légende qui accompagne le cliché. On la voit assise en tailleur au bord de la plage, les cheveux mouillés, dans un bikini blanc parsemé de petites fleurs de couleur. Le regard ailleurs, elle donne l'impression d'avoir confiance en elle. Pourtant, ça n'était pas du tout le cas.

"C'est toujours drôle d'avoir à poser comme si tu es sûre de toi et heureuse d'être en maillot de bain alors que tu es en guerre contre propre corps", raconte la mannequin sur le réseau social. Et pour cause, le photographe venait de lui faire une réflexion sur son poids: "Je me souviens qu'à l'époque où cette photo a été prise, on m'avait dit que j'avais besoin de perdre du poids."

Pas la première, ni la dernière fois qu'on lui faisait un reproche de ce genre, comme elle l'explique. Cette publication accompagne le témoignage qu'elle a précédemment publié sur son blog, ce lundi 12 mars. Intitulé "Mon voyage vers l'acceptation de mon corps", il lui permet de revenir sur son récent combat contre le culte de la minceur, qui lui a longtemps été imposé dans la mode.

Une pression intenable

"En août 2017, je me suis fait une promesse: faire la paix avec mon corps", écrit-elle. Comment? Elle a jeté sa balance, tous les vêtements qui lui allaient seulement quand elle était le plus mince. Bridget Malcolm a supprimé toutes les photos d'elle à la salle de sport. "En fait, je ne voulais plus aucun point de comparaison, raconte cette dernière. Je voulais juste pouvoir ne plus me regarder dans un miroir en pensant que j'étais trop grosse."

Le plus dur reste à venir pour elle. Après une dizaine d'années passées à entendre des critiques sur ses kilos "en trop", elle est contente aujourd'hui d'avoir pris un peu de poids. "Mais j'en ai rien à faire, balance la mannequin. Je retrouve ma liberté peu à peu."

Comme elle, d'autres mannequins ayant aussi travaillé pour Victoria's Secret avaient fait part de leurs critiques à l'égard de la marque de lingerie et de sa politique en matière de poids. En 2016, les top modèles Erin Heatherton et Alessandra Ambrosio avaient révélé la pression intenable qu'on leur infligeait pour être toujours plus minces et toujours plus en forme. L'une d'elles avait même dû perdre tous les kilos qu'elle avait pris au cours de sa grossesse, trois mois seulement après l'accouchement.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.