DIVERTISSEMENT
14/03/2018 12:11 EDT | Actualisé 14/03/2018 14:30 EDT

Michel Mpambara accuse Xavier Dolan de «racisme systémique»

«Il insinue que les gens de couleur n’ont pas assez de talent pour faire partie de ses oeuvres...»

Une controverse n'attend pas l'autre ces jours-ci...

Après que Louis-Jean Cormier se soit senti obligé de se rétracter à la suite de propos publiés dans La Presse sur la parité homme-femme dans le monde de la musique, voilà que Michel Mpambara attaque Xavier Dolan en l'accusant de racisme systémique.

Dans un message partagé sur sa page Facebook, Mpambara s'interroge à savoir pourquoi tous les personnages de ses films «pourtant si colorés» sont tous de race blanche.

Question à laquelle Xavier Dolan aurait répondu en affirmant «qu'il n'est tellement pas raciste qu'il ne voit pas de couleur» et qu'il choisit ses acteurs en fonction de leur talent.

«Par conséquent, pour Xavier Dolan, non seulement les autres couleurs n'existent pas, puisqu'il ne voit que les Blancs; de plus, il insinue que les gens de couleur n'ont pas assez de talent pour faire partie de ses oeuvres», martelle Michel Mpambara.

Des propos qui ont évidemment fait réagir...

«Ce que vous faites ici, c'est récupérer une rhétorique raciste afin d'accuser Dolan d'être raciste.»

«L'art d'inventer un problème là où il n'y en a pas. Très décevant comme attitude, M. Mpambara. C'est vous qui insinuez ou attribuez des intentions à M. Dolan.»

«Juste avoir cette conversation, c'est très positif au niveau de l'échange et du partage, et ce, même si nos opinions divergent.»

«C'est chercher midi à quatorze heures, disons... Selon ce raisonnement, Dolan trouverait également que tous les acteurs qu'il n'emploie pas, Noirs ou Blancs, n'ont pas de talent? Je ne crois pas... Et Spike Lee participerait aussi au racisme systémique parce qu'il donne majoritairement ses rôles principaux à des Noirs? Je crois qu'on traite principalement des réalités dont on peut traiter avec crédibilité...»

«En effet, c'est fâchant... Il n'y a pas de clown non plus dans ses films...»

À voir également :