POLITIQUE
14/03/2018 16:04 EDT | Actualisé 14/03/2018 21:06 EDT

La CAQ prône le «nationalisme ethnique», selon Carlos Leitão

«Les libéraux viennent de dépasser les bornes», s'indigne François Legault.

Carlos Leitão a tenu ses propos en entrevue avec le quotidien Montreal Gazette, la semaine dernière. L'article a été publié le 14 mars 2018.
Chris Wattie / Reuters
Carlos Leitão a tenu ses propos en entrevue avec le quotidien Montreal Gazette, la semaine dernière. L'article a été publié le 14 mars 2018.

QUÉBEC – Les électeurs qui espéraient voir une campagne électorale plus positive en 2018 risquent d'être déçus. Les insultes et attaques ont déjà commencé pour tenter d'arracher des votes à la Coalition avenir Québec (CAQ), en tête dans les sondages.

En entrevue avec le journal Montreal Gazette, le ministre des Finances, Carlos Leitão, n'a pas mâché ses mots en expliquant pourquoi, à son avis, les jeunes anglophones devraient y penser deux fois avant de voter pour la CAQ au lieu des libéraux.

«Parce que, très franchement, la CAQ est un parti politique qui adopte des politiques très nationalistes. Et le genre de nationalisme que la CAQ propose est, à mon avis, un nationalisme ethnique. Je n'ai pas peur des mots. C'est ce que c'est. Ils voient la majorité francophone comme si elle était attaquée par tous les étrangers.»

Je ne peux pas croire que le premier ministre du Québec puisse endosser de pareils propos.François Legault, chef de la CAQ

Visiblement en colère, le chef caquiste François Legault a qualifié cette accusation de «très grave, hystérique, inacceptable». «C'est de la sale petite politique, et je pense que, là, les libéraux viennent de dépasser les bornes», a-t-il pesté en conférence de presse.

«Je demande à Philippe Couillard d'exiger de Carlos Leitão, immédiatement qu'il retire ses propos, qu'il s'excuse pour avoir tenu de tels propos. Je ne peux pas croire que le premier ministre du Québec puisse endosser de pareils propos, qu'il puisse endosser une façon aussi dégradante de faire de la politique.»

La CAQ veut abaisser le seuil d'immigration au Québec de 50 000 à 40 000 immigrants, soit 20%, afin d'assurer une «intégration réussie» de ces nouveaux arrivants. M. Legault soutient qu'il ne s'agit pas d'une mesure raciste ou nationaliste.

Leitão ne s'excusera pas

En mêlée de presse, M. Leitao n'a ni retiré ses propos ni présenté ses excuses. «Les propos que j'ai tenus la semaine dernière ne visaient surtout pas à caractériser la CAQ ou M. Legault comme racistes. Je n'ai pas dit ça.»

«J'ai dit par contre que la CAQ aime bien diviser, aiment bien souligner les différences qu'il y a entre les différents groupes de la société. Ils aiment mieux diviser que mobiliser et c'est ce que j'ai mentionné la semaine dernière.»

Lors de son voyage en France, c'était M. Couillard qui dressait des parallèles entre les partis populistes en Europe et la CAQ.

M. Couillard a accusé son adversaire caquiste d'avoir adopté une politique nataliste, qui encourage les femmes à faire plus d'enfants. Sa ministre de la Condition féminine, Hélène David, a fait une sortie pour dénoncer ce qui serait selon elle un recul pour les femmes.

M. Legault avait riposté par le biais de sa page Facebook. «Je ne sais pas si c'est la chute des libéraux dans les sondages, mais le nouveau visage de Philippe Couillard, hargneux et malhonnête, ne fait pas honneur à sa fonction», avait-il écrit.

Voir aussi sur le HuffPost Québec:

Galerie photoLes députés provinciaux qui quittent la vie politique en 2018 Voyez les images