NOUVELLES
13/03/2018 15:08 EDT | Actualisé 13/03/2018 17:56 EDT

La propriétaire d'une garderie est condamnée à la prison après avoir drogué les enfants pour aller se faire bronzer

«Je ne sais pas ce qui peut amener une personne à faire ce qu'elle a fait aux personnes les plus innocentes et sans défense de notre société.»

Deschutes County Sheriff's Office
January Neatherlin a été condamnée à 21 ans de prison pour avoir drogué les enfants de sa garderie clandestine afin qu'elle puisse aller au gym ou au salon de bronzage.

Une femme de 32 ans de l'Oregon a été condamnée à 21 ans de prison après qu'elle eut été reconnue coupable d'avoir drogué les enfants de sa garderie clandestine afin de pouvoir aller au salon de bronzage ou au gym.

January Neatherlin a été arrêtée en mars 2017 après que la police de Bend, en Oregon, ait trouvé sept enfants sans surveillance dans sa maison, rapporte le Bend Bulletin. La résidence était également une garderie depuis cinq ans, mais n'était pas enregistrée comme telle.

Les procureurs, qui visaient une peine d'incarcération de 35 ans, ont accusé Neatherlin d'avoir forcé les enfants à ingérer de la mélatonine afin de les endormir. La femme de 32 ans aurait indiqué aux parents qu'ils ne pouvaient visiter la garderie entre 11h et 14h en prétextant qu'il s'agissait de la période de la sieste, selon The Oregonian.

Le mois dernier, Neatherlin a plaidé coupable à 11 chefs d'accusation de mauvais traitement au premier degré et à un chef d'accusation d'assaut au troisième degré.

«Il y a quelque chose de brisé et quelque chose qui manque en vous», a déclaré le juge Wells Ashby lors de la prononciation de la sentence, la semaine dernière.

Les parents et la famille de certains des enfants pris en charge par Neatherlin étaient dans la salle d'audience.

Neatherlin dit ne pas avoir été digne de la confiance des parents

«Je ne sais pas ce qui cloche avec l'accusée; je ne sais pas ce qui peut amener une personne à faire ce qu'elle a fait aux personnes les plus innocentes et sans défense de notre société», a déclaré Les Adams, le grand-père de l'un des enfants, à la prononciation de la sentence.

«Mais j'espère qu'elle comprend qu'elle est passée près de tuer le plus gentil et plus joyeux bébé que j'ai vu de toute ma vie.»

Neatherlin, en larmes, s'est excusée aux parents présents dans la salle d'audience, d'après KTVZ. Elle a avoué aux parents qu'elle avait «trahi leur confiance» et qu'elle avait aimé les enfants comme s'ils avaient été les siens.

«Tout le monde fait des erreurs, mais tout le monde n'assume pas ces erreurs», a-t-elle déclaré. «Ceci étant dit, je prie pour que la cour et les parents acceptent mes excuses, je n'ai jamais eu l'intention de mettre en jeu la sécurité de vos enfants.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.