POLITIQUE
13/03/2018 12:46 EDT | Actualisé 13/03/2018 14:14 EDT

La Fondation Forces avenir veut récolter 15 M $; Québec en accorde la moitié

Une somme de 1,5 million $ sera accordée par le Mouvement Desjardins, a fait savoir son président et chef de la direction, Guy Cormier.

Getty Images/Hero Images

La Fondation Forces avenir, qui soutient l'engagement des jeunes, veut récolter 15 millions $ au cours des cinq prochaines années. Québec a annoncé mardi qu'il y contribuera à raison de 7,5 millions $.

Et des 7,5 millions $ qu'il restera à récolter en dons privés, une somme de 1,5 million $ sera accordée par le Mouvement Desjardins, a fait savoir son président et chef de la direction, Guy Cormier.

C'est le premier ministre Philippe Couillard qui en a fait l'annonce, mardi, au cours d'une rencontre avec la presse, en compagnie du ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, et des coprésidents de la campagne, M. Cormier et Sophie Brochu, présidente et chef de la direction d'Énergir.

La pérennité de Forces avenir sera ainsi assurée sous forme d'une fondation.

La Fondation Forces avenir accorde des bourses à des jeunes du secondaire et de l'université qui ont des projets de toutes sortes qui permettent de se dépasser, de développer leur sens civique, leur engagement social, de travailleur pour leur communauté.

Ce n'est pas un mouvement élitiste. On ne prend pas juste les premières et les premiers de classe, pour qui tout va bien, en général, et on leur dit 'ça va aller encore mieux'.Philippe Couillard

"Ce n'est pas un mouvement élitiste. On ne prend pas juste les premières et les premiers de classe, pour qui tout va bien, en général, et on leur dit 'ça va aller encore mieux'. On prend également des jeunes qui ont des besoins et des défis particuliers et qui montrent, par leur ténacité, à quoi l'engagement peut mener", a résumé le premier ministre Couillard.

À l'heure actuelle, Forces avenir aide des jeunes des niveaux secondaire et universitaire, mais pas des cégeps.

Le premier ministre Couillard a d'ailleurs émis le souhait que les collèges adhèrent de nouveau au mouvement. "J'aurais tendance à parier que ce ne sera pas très long avant qu'un premier cégep lève la main et, par la suite, le mouvement va s'accentuer."

Interrogé à savoir s'il acceptera de dépasser la somme de 7,5 millions $, si les dons du privé qu'il souhaite égaler dépassent cette somme, le premier ministre Couillard a laissé entendre qu'il serait prêt. "Oui, effectivement, si on peut aller plus loin, en restant dans les limites du raisonnable."