POLITIQUE
12/03/2018 16:20 EDT | Actualisé 12/03/2018 16:20 EDT

La lutte électorale est engagée en Ontario

En vue des élections du 7 juin.

Mark Blinch/Reuters

La bataille est engagée entre la cheffe libérale Kathleen Wynne et le tout nouveau chef progressiste-conservateur, Doug Ford, en vue des élections du 7 juin en Ontario.

La première ministre a soutenu lundi que le nouveau chef s'éloigne de la plateforme traditionnelle des progressistes-conservateurs de l'Ontario en voulant sabrer les services aux citoyens. Elle a aussi précisé que l'élection de M. Ford en fin de semaine ne changera rien à son plan de campagne: se présenter comme la candidate qui veut investir pour le citoyen.

M. Ford, lui, a indiqué lundi qu'il ne sous-estimera pas Mme Wynne, une adversaire qu'il respecte. Mais il a aussi rappelé que la cheffe libérale, à qui il a parlé lundi matin, n'avait jamais croisé le fer avec lui lors d'un débat.

Le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario a été élu samedi après une semaine pleine de rebondissements. Cette élection des membres avait été rendue nécessaire par la démission de Patrick Brown, visé par des allégations d'inconduite sexuelle.

Pendant la course à la direction, M. Ford a répété qu'il souhaitait retirer aux «élites» le contrôle du parti afin de le redonner à la base militante. Il a aussi plaidé que son expérience dans l'entreprise familiale l'avait préparé à diriger un gouvernement efficace.

M. Ford a notamment promis d'abolir l'une des promesses phares du chef sortant: la mise en place d'une taxe sur le carbone, destinée à remplacer la «bourse du carbone» choisie par le gouvernement Wynne. Il a aussi critiqué le programme d'éducation sexuelle mis en place par les libéraux, et promis de laisser les députés voter selon leur conscience sur des questions de principe.

«Nous allons réduire les tarifs d'électricité et commencer à attirer des entreprises et des créateurs de bons emplois payants», a-t-il aussi promis lundi, lors d'un point de presse. «Comme je vous l'ai déjà dit, nous allons installer à la frontière une grande enseigne au néon qui proclamera: "L'Ontario est prêt à faire des affaires".»

VOIR AUSSI: