POLITIQUE
12/03/2018 18:09 EDT | Actualisé 12/03/2018 18:10 EDT

La députée du NPD Karine Trudel nie qu'elle a été approchée par la CAQ

«Je trouve ça vraiment malsain de lancer des fausses rumeurs comme ça.»

Karine Trudel, au centre, tient une conférence de presse concernant son projet de loi privé C-234, à Ottawa, le 27 septembre 2016. PC/Sean Kilpatrick
LA PRESSE CANADIENNE
Karine Trudel, au centre, tient une conférence de presse concernant son projet de loi privé C-234, à Ottawa, le 27 septembre 2016. PC/Sean Kilpatrick

QUÉBEC – La députée fédérale de Jonquière, Karine Trudel, nie catégoriquement l'information du chroniqueur Luc Lavoie de l'émission La Joute selon laquelle elle aurait été approchée par la Coalition avenir Québec pour les élections de cet automne.

Mme Trudel, qui s'est fait élire sous la bannière du Nouveau Parti démocratique (NPD), a confirmé en entrevue avec le HuffPost Québec qu'elle a l'intention de poursuivre son mandat jusqu'en 2019.

La députée n'a pas écouté l'émission, mais dit avoir été assaillie d'appels depuis que son nom a été soulevé sur les ondes de LCN, lundi en fin d'après-midi.

«Je ne comprends pas ce qui se passe en ce moment, dit-elle. Est-ce que c'est parce que j'ai soulevé plusieurs enjeux dans la région et que je suis une députée active dans mon comté? Est-ce que c'est pour atteindre ma réputation? Est-ce qu'il y a des rumeurs dont je ne suis pas au courant?»

Il aurait pu m'appeler avant. Moi, je peux dire que je suis une source sûre.

«Je ne peux pas vous dire, mais de mon côté, c'est très clair que je reste avec le NPD et députée fédérale jusqu'en 2019.»

M. Lavoie disait avoir appris «de source sûre» qu'elle serait tentée d'aller en politique provinciale. Or, tant la CAQ que la principale intéressée nient l'information.

«Je trouve ça vraiment malsain de lancer de fausses rumeurs comme ça, réplique Mme Trudel. Il aurait pu m'appeler avant. Moi, je peux dire que je suis une source sûre.»

La députée dit qu'elle devra travailler à démentir l'information toute la semaine au lieu de parler des enjeux importants pour sa région. «Je trouve ça vraiment déplorable, parce que ça sème l'incertitude et la confusion dans ma circonscription.»

L'ancien député fédéral de Jonquière-Alma, Claude Patry, avait quitté le NPD en cours de mandat pour joindre le Bloc québécois. Mme Trudel soutient que ce changement de cap a causé «beaucoup de frustrations» dans sa région.

À voir également sur le HuffPost: