NOUVELLES
10/03/2018 14:14 EST | Actualisé 10/03/2018 14:14 EST

Trump aurait éliminé des femmes de couleur de Miss Univers quand «elles étaient trop nombreuses»

Un extrait d'un livre à paraître sous-entend que Trump considérait que certaines participantes étaient «trop ethniques».

STEVE AZZARA VIA GETTY IMAGES

Un nouvel extrait du livre à paraître prochainement Russian Roulette: The Inside Story of Putin's War on America and the Election of Donald Trump (Roulette russe: L'Histoire de la guerre de Poutine contre l'Amérique et l'élection de Donald Trump) allègue que le président Trump aurait jugé différemment des participantes de son concours Miss Univers en fonction de leur ethnie.

L'extrait, publié jeudi, offre des détails sur le voyage de Trump en Russie en 2013 dans le cadre du concours Miss Univers. Si l'extrait fait essentiellement allusion aux relations d'affaires de Trump avec la Russie, il traite également de ses interactions avec les compétitrices. Le livre, qui sera en librairie le 13 mars prochain, est écrit par Michael Isikoff, de Yahoo, et David Corn, de Mother Jones.

D'après les informations rassemblées par Isikoff et Corn, Trump avait toujours le dernier mot concernant la gagnante du concours. Les auteurs affirment que Trump a souvent écarté de la course des femmes de couleur, lorsqu'il considérait «qu'il y en avait trop».

Un jour ou deux avant la tenue du concours Miss Univers de 2013, Trump aurait sélectionné les femmes qu'il voulait voir passer en ronde finale.

«En gros, aucune participante n'accédait à la finale sans que Trump l'ait décidé», écrivent Isikoff et Corn.

Selon un employé, Trump n'hésitait pas à écarter des participantes que les juges avaient choisi au profit de femmes qu'il préférait. Les femmes qui étaient éliminées ainsi étaient souvent de couleur, d'après le salarié.

«S'il y avait trop de femmes de couleurs, il faisait des changements», note un employé de Miss Univers. Un autre employé se rappelle «qu'il pensait souvent qu'une femme était trop ethnique ou qu'elle avait la peau trop foncée. Il avait un type particulier de femmes, qu'il considérait comme étant gagnant. Les autres étaient trop ethniques. Il aimait un certain type. Il y avait Olivia Culpo, Dayanara Torres [la gagnante de 1993] et, sans surprise, des femmes d'Europe de l'Est.» Selon les employés, Trump aurait éliminé une femme qui aurait «snobbé ses avances» à une occasion.
- Extrait de
Russian Roulette: The Inside Story of Putin's War on America and the Election of Donald Trump

Un employé de Miss Univers a déclaré à Isikoff et Corn que si Trump n'aimait pas une participante parce qu'elle avait l'air «trop ethnique», on pouvait parfois le faire changer d'avis en le persuadant «qu'elle était une princesse mariée à un joueur de football.»

Plusieurs ex-participantes au concours Miss Univers ont accusé Trump d'être entré sans prévenir dans les pièces où elles se changeaient. L'ancienne Miss Univers Alicia Machado a déclaré en 2016 que Trump l'avait déjà qualifiée de Miss Piggy («Miss Cochon»), de Miss Housekeeping («Miss Femme de ménage») et de «machine à manger».

En 2016, l'ex-Miss Teen USA Kamie Crawford avait déclaré avoir été avertie que «Trump n'aimait pas les Noirs». Elle avait affirmé avoir déjà vu Trump tourner le dos à une participante noire de Miss Univers qui répétait sur une scène et «mimer qu'il vomissait à sa vue.»

Trump a un long historique de remarques et d'actions racistes. Par exemple, il avait refusé de condamner des suprématistes blancs ayant fait campagne pour lui et avait qualifié les immigrants mexicains de «criminels» et de «violeurs». Le président a aussi été accusé de gestes d'inconduite sexuelle allant de l'harcèlement jusqu'au viol par 21 femmes.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

Voir aussi: