NOUVELLES
09/03/2018 15:28 EST | Actualisé 09/03/2018 15:28 EST

Le tribunal donne raison à un employé congédié parce qu'il réclamait son salaire

L'employeur ne s'était même pas présenté au tribunal, le jour de l'audition de la cause.

Getty Images/iStockphoto

Le tribunal vient de donner raison à un employé dans la restauration, qui alléguait avoir été congédié... parce qu'il avait réclamé le versement de son salaire.

Le Tribunal administratif du travail ordonne donc à l'employeur, une compagnie à numéro, de réintégrer dans son emploi Boumediene Belgueldouz et de lui verser, à titre d'indemnité, l'équivalent du salaire et des autres avantages dont l'a privé son congédiement.

L'employeur ne s'était même pas présenté au tribunal, le jour de l'audition de la cause.

M. Belgueldouz avait commencé son emploi à titre de serveur, le 3 janvier 2016, à un salaire de 9 $ l'heure, pourboires en sus. Trois semaines après le début de son emploi, il avait réclamé son salaire à l'un des propriétaires, Abderrazak Elourzadi. Celui-ci lui avait dit qu'il fallait un certain temps pour émettre la paie d'un nouvel employé.

La semaine suivante, toujours sans salaire, le travailleur avait réitéré sa demande d'être payé. M. Elourzadi lui avait alors remis 500 $ comptants.

Le travailleur s'était plaint du fait que la somme ne représentait pas la totalité de ses heures de travail; il avait donc réclamé le salaire auquel il estimait avoir droit et avait réclamé d'être payé par chèque. Le 7 février, à la fin de son quart de travail, il avait été congédié.