NOUVELLES
08/03/2018 07:01 EST | Actualisé 08/03/2018 07:01 EST

Taxes sur l'acier et l'aluminium: des exemptions à la pièce ne feraient pas l'affaire de l'Union européenne

«S'ils essayent de faire une exception pour l'un de nos États membres, cela signifie une exception pour l'ensemble de l'UE.»

Leah Millis / Reuters

Donald Trump ne peut pas exempter un Etat membre de l'UE des taxes qu'il compte imposer sur l'acier et l'aluminium sans entraîner mécaniquement une exemption de toute l'UE, a rappelé jeudi le vice-président de la Commission européenne, Jyrki Katainen.

"S'ils essayent de faire une exception pour l'un de nos Etats membres, cela signifie une exception pour l'ensemble de l'UE", la politique commerciale étant une politique communautaire, a insisté M. Katainen lors d'une conférence de presse à Bruxelles consacrée à un autre sujet.

"Ce que j'ai lu aujourd'hui, c'est que (les Américains) envisagent probablement des exemptions pour les pays de l'ALÉNA (...) mais ils ont aussi mentionné le Royaume-Uni et peut-être d'autres pays", a-t-il souligné.

Donald Trump a annoncé il y a une semaine son intention d'imposer 25% de taxes sur les importations d'acier et 10% sur celles d'aluminium, ravivant le spectre d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et nombre de ses alliés, dont l'UE.

"Il y a des dérogations possibles pour le Mexique, le Canada (...) et potentiellement d'autres pays", a déclaré mercredi Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche, évoquant une évaluation "pays par pays" sur des critères de "sécurité nationale".

"Nous attendons avec anxiété la décision finale", a répondu jeudi M. Katainen, précisant que l'UE avait "contacté les autorités américaines au cours des dernières semaines et des derniers jours, de manière intense, pour essayer de les convaincre de ne pas provoquer de dégâts majeurs à leur économie et à l'économie mondiale".

Voir aussi: