BIEN-ÊTRE
07/03/2018 11:40 EST | Actualisé 07/03/2018 11:40 EST

Des amateurs de Hedley attaquent une artiste qui offre des couvertures de tatouages gratuitement

Elle ne partagera pas les photos de peur de recevoir davantage de représailles en ligne.

Lizzie Renaud/Twitter

Une tatoueuse de Toronto soutient qu'elle a reçu de nombreux messages de haine d'amateursdu groupe Hedley après avoir offert de recouvrir gratuitement des tatouages reliés au groupe de musique de la Colombie-Britannique.

Après que des allégations anonymes d'inconduite sexuelle touchant le groupe et que de jeunes amatrices eurent commencé à s'exprimer en février, Lizzie Renaud a invité les gens sur Twitter à la contacter s'ils voulaient cacher leur tatouage de Hedley.

Depuis, deux femmes ont accusé le leader Jacob Hoggard d'inconduite sexuelle.

L'artiste, qui possède la boutique Speakeasy Tattoo, a raconté au HuffPost Canada qu'elle et des amis avaient discuté de l'idée que les clients devraient pouvoir enlever de l'art relié à de l'automutilation ou à des abus gratuitement ou à prix très réduit.

La conversation a été suscitée par une histoire sur Jezebel à propos d'un cas #MeToo dans l'industrie du tatouage, a-t-elle indiqué.

Quand elle a appris la nouvelle des accusations contre Hedley, cela semblait la meilleure façon pour elle de mettre ses idées à exécution.

«Je sais qu'il y a une tonne de jeunes en Ontario qui vont penser "comment suis-je supposé me permettre une couverture coûteuse?" Je me suis dit "c'est exactement ce que nous disions qui devait être offert".»

Elle a suivi l'exemple d'une artiste au Royaume-Uni, Harriet Heath, qui s'est portée bénévole pour couvrir les tatouages reliés au groupe Brand New en échange d'un don à un organisme pour la prévention des viols après que le chanteur Jesse Lacey eut été accusé d'inconduite sexuelle.

Plusieurs personnes ont envoyé des messages à Mme Renaud, mais après avoir vu quelques-uns des tatouages, elle «regrette quelque peu d'avoir offert la couverture gratuitement».

«Beaucoup de tatouages sont vraiment durs à couvrir, parce que les fans sont évidemment passionnés du groupe, alors ils se sont fait faire de gros, d'audacieux tatouages», a-t-elle affirmé.

Puis avec l'intérêt pour ses services est venue l'ire d'admirateursintenses d'Hedley.

«Je n'avais aucune idée qu'un mois plus tard, je serais encore en train de m'occuper de messages laissés sur la page Facebook de ma boutique et me gazouillant des jurons et disant que j'avais une avocate de merde», a-t-elle soutenu au HuffPost Canada, se laissant emporter par les émotions durant l'entrevue.

Google Maps
Lizzie Renaud's tattoo parlour on Harbord Street in Toronto.

«Je suis juste une tatoueuse qui voulait faire une chose bien, et c'est incroyablement accablant de recevoir toute cette haine.»

Des gens l'ont accusée de vouloir attirer l'attention sur son commerce, tentant de tirer avantage d'une «situation de merde», et l'ont critiquée de croire à des accusations anonymes, ce à quoi elle répond que son service est gratuit.

Mme Renaud a réalisé sa première couverture lundi, et bien qu'elle et le client sont impressionnés du résultat, ils ne partageront pas les photos de peur de recevoir davantage de représailles en ligne, autant pour l'artiste que pour le client.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.