POLITIQUE
06/03/2018 14:41 EST | Actualisé 06/03/2018 15:01 EST

Une candidate du PQ dénonce une ex-coordonnatrice de QS qui a traité Lisée de «mononcle raciste»

La précampagne électorale commence raide dans Sainte-Marie-Saint-Jacques.

HuffPost Québec
Jennifer Drouin, originaire de la Nouvelle-Écosse, a fondé Anglophones pour un Québec indépendant. Elle affrontera Manon Massé aux prochaines élections dans Sainte-Marie-Saint-Jacques.

QUÉBEC – Une ex-coordonnatrice de Québec solidaire dans la circonscription de Manon Massé, Sainte-Marie-Saint-Jacques, s'est attirée les foudres de la candidate locale du Parti québécois, Jennifer Drouin, après avoir traité le chef péquiste de «mononcle raciste».

Mme Drouin exige des excuses de la part de Mme Massé ainsi que la démission de sa coordonnatrice Gale Pettus. Or, cette dernière ne fait plus partie de l'équipe depuis dimanche, ayant décidé de ne pas renouveler son mandat, a confirmé le porte-parole de QS, Renaud Poirier-St-Pierre.

Mme Drouin, qui est fondatrice du groupe Anglophones pour un Québec indépendant, estime que la militante solidaire insulte les 90 000 membres du PQ «par association» en traitant M. Lisée de «raciste».

«Je n'accepte pas qu'on me traite de "raciste" – surtout étant donné que j'ai habité pendant 6 ans en Alabama et j'ai vu de près c'est quoi le racisme», soutient celle qui sera confirmée candidate péquiste dans Sainte-Marie-Saint-Jacques le 10 mars.

Les blessures du rejet de l'alliance PQ-QS encore vives

Gale Pettus, qui se décrivait sur les réseaux sociaux comme «coordo» jusqu'à mardi matin, a fait ces commentaires sur Twitter. Cette description avait disparu de son profil au moment de publier cet article, mais elle dit que ce n'est pas en raison des «trolls» d'Internet.

Elle répliquait à un militant péquiste qui accusait Mme Massé d'avoir «renié» sa parole sur les négociations d'un pacte électoral avec le PQ en mai dernier.

Les membres de QS ont rejeté à grande majorité une alliance avec le parti de M. Lisée pendant leur congrès l'an dernier, en raison de ses positions passées sur l'identité et de ses dérapages lors de la dernière course à la direction du PQ.

M. Lisée avait notamment évoqué la possibilité qu'une burqa – le voile intégral musulman – pourrait servir à cacher un fusil d'assaut AK-47 et avait associé son adversaire d'alors, Alexandre Cloutier, au controversé imam Adil Charkaoui.

Mme Massé ne fera pas de commentaires au sujet des propos de l'ex-coordonnatrice de sa circonscription, a confirmé un porte-parole du parti. Gale Pettus, de son côté, a décliné notre demande d'entrevue.

Voir aussi sur le HuffPost:

Les députés provinciaux qui quittent la vie politique en 2018