POLITIQUE
06/03/2018 14:40 EST | Actualisé 06/03/2018 14:48 EST

Maxime Bernier dénonce les politiques destinées aux minorités ethniques

Le député de Beauce soutient que les conservateurs devraient traiter tous les Canadiens comme des individus libres et égaux.

La Presse canadienne/Adrian Wyld
Le député Maxime Bernier

Le député conservateur Maxime Bernier repousse la branche d'olivier tendue par la libérale Celina Caesar-Chavannes dans une guerre de mots lancée sur Twitter au sujet des politiques publiques visant spécifiquement les communautés ethniques.

Le député de Beauce, la députée ontarienne Caesar-Chavannes et même le ministre de l'Immigration, Ahmed Hussen, ont échangé des opinions tranchées sur Twitter au sujet du financement accordé dans le récent budget à des initiatives destinées spécifiquement aux Canadiens issus de minorités culturelles.

Le budget fédéral déposé mardi dernier prévoit notamment une stratégie nationale de lutte contre le racisme, un soutien en santé mentale pour les jeunes Noirs à risque, et du financement pour colliger des informations plus précises sur les communautés culturelles, l'identité de genre et l'inclusion au Canada.

Or, M. Bernier estime que cette façon de cibler certains Canadiens en fonction de leur origine ethnique crée des divisions et des injustices — il soutient que le gouvernement devrait agir sans distinctions.

Le ministre Hussen et la députée Caesar-Chavannes, tous deux issus de minorités visibles, accusent M. Bernier d'ignorer le fait que les minorités ethniques sont déjà traitées différemment dans la société.

Dans un message sur Twitter mardi, Mme Caesar-Chavannes s'est excusée auprès de M. Bernier pour lui avoir conseillé «d'admettre son état de privilégié et de se taire». Elle lui propose maintenant un tête-à-tête afin de régler leurs différends sur cet enjeu important. M. Bernier lui a répondu qu'il n'était pas intéressé puisque visiblement, les deux députés ne s'entendent pas sur le fond.

Le député de Beauce soutient que les conservateurs devraient traiter tous les Canadiens comme des individus libres et égaux, sans distinctions. «Vous et le ministre Hussen suggérez que je suis un raciste simplement parce que je veux vivre dans une société où chacun est traité de manière égale, sans être défini par sa race», écrit-il en rejetant l'invitation de la députée libérale.

VOIR AUSSI: