POLITIQUE
06/03/2018 12:49 EST | Actualisé 06/03/2018 12:49 EST

Des citoyens réclament une consultation publique sur la fermeture du mont Royal aux véhicules de transit

La grogne se poursuit.

Olivier Robichaud

Après les pétitions, les processus officiels. Deux initiatives citoyennes réclamant une consultation publique concernant la voie Camillien-Houde ont été déposées au greffe de la Ville de Montréal.

La grogne se poursuit à la suite de la décision de l'administration Plante d'interdire la circulation de transit sur le mont Royal dès le mois prochain. Mais contrairement aux pétitions lancées sur internet, ces deux initiatives peuvent forcer l'administration Plante à tenir une consultation publique.

Le greffe doit décider si les deux demandes citoyennes sont recevables. Les demandeurs devront ensuite obtenir 15 000 signatures, mais ils ont 90 jours pour le faire. Le processus pourrait donc s'étirer bien après le début du projet pilote, prévu pour le mois d'avril.

Les pétitions lancées sur internet ne sont pas recevables. En date du 6 mars, la plus populaire a recueilli plus de 25 000 signatures.

La semaine dernière, le responsable des grands parcs au sein de l'administration Plante, Luc Ferrandez, a évoqué la possibilité de tenir une consultation publique, mais seulement après avoir obtenu les résultats du projet pilote.

Soulignons que deux consultations ont déjà eu lieu sur le sujet. La plus récente remonte toutefois à 2008.

L'opposition passe à l'attaque

En parallèle, le parti Ensemble Montréal lance une série de motions à partir de mardi afin de forcer la tenue d'une consultation publique avant le début du projet pilote. Ces motions seront déposées dans la dizaine d'arrondissements où le parti est représenté, notamment Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, ainsi qu'au conseil municipal.

«Le chemin Camillien-Houde est emprunté par environ 12 000 véhicules par jour selon une étude commandée par Vélo-Québec en 2014, en plus de nombreux cyclistes. [La] fermeture de la voie entraînera une pression supplémentaire sur le réseau viaire des arrondissements avoisinants, où circulent également de nombreux cyclistes, sans qu'aucune étude d'impact sur la circulation n'eut été faite et qu'aucune mesure de mitigation n'eut été annoncée», lit-on dans la motion.

Le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez, n'a toutefois pas encore pris position à savoir si le chemin Camillien-Houde doit être fermé aux véhicules de transit.

«On est ouvert à étudier un réaménagement ou une réaffectation du mont Royal, mais on veut que ce soit fait dans une vision d'ensemble afin d'étudier cela et de prendre une position définitive. Il faut avoir tous les faits», dit-il.

M. Perez souligne que d'autres changements à venir, comme le remplacement du viaduc Remembrance à l'autre extrémité de la montagne, pourraient avoir un impact sur les déplacements.

Galerie photoLes 9 projets à surveiller à Montréal en 2018 Voyez les images