DIVERTISSEMENT
05/03/2018 06:00 EST | Actualisé 05/03/2018 11:00 EST

«Tout le monde en parle» : Thomas Beaudoin, pas juste beau!

Le ténébreux Hubert de «Hubert et Fanny» n’apprécie pas nécessairement les questions portant sur son apparence physique.

Thomas Beaudoin, alias le ténébreux Hubert de Hubert et Fanny, est un joli garçon. Mais le comédien n'apprécie pas nécessairement les questions portant sur son apparence physique. C'est pourquoi, à Tout le monde en parle, dimanche, Guy A. Lepage ne l'a pas cuisiné sur sa beauté, mais plutôt....sur la raison pour laquelle il ne veut pas parler de sa beauté.

«Ce n'est pas une question que je ne veux pas en parler, c'est juste une question qu'il y a d'autre chose, a exposé l'acteur. La beauté, ce n'est pas tout ce qu'il y a, dans le fond. Si on n'est pas capable de l'habiter, à partir de là, à quoi ça sert?»

«Il y a aussi le fait que, si on fait juste parler de l'apparence physique, c'est comme si on parlait de votre religion tout le temps, dans le fond, a ajouté Thomas Beaudoin en regardant Jagmeet Singh, nouveau chef du NPD, aussi invité de Tout le monde en parle cette semaine, et dont on avait évoqué la religion sikhe un peu plus tôt. C'est comme si on parlait de notre orientation sexuelle, peu importe, on s'en fout! À un moment donné, il faut passer à autre chose et regarder la personne pour ce qu'elle est...»

Fou rire sur le plateau mené par Guy A. Lepage lorsque ce dernier a souligné qu'un professeur d'éducation physique de Saint-Jean a collé des photos de Thomas Beaudoin aux murs du gymnase de son école pour motiver les étudiantes dans leurs exercices.

«As-tu pensé qu'un jour tu contribuerais à la bonne santé physique des jeunes Québécoises?», a lancé l'animateur, avant d'initier un mouvement d'applaudissements hilare.

« C'est une manière très créative de les encourager. Si je peux aider là-dedans, tant mieux! Un peu comme les athlètes, dans le fond...», a simplement répondu Thomas Beaudoin, en adressant un signe aux médaillés olympiques assis face à lui, qu'il dit admirer énormément, étant lui-même adepte de planche à neige.

L'entretien avec Thomas Beaudoin a aussi été le prétexte à jaser de son audition avec Mylène St-Sauveur pour Hubert et Fanny. Les deux artistes avaient déjà incarné un frère et une sœur dans un autre projet et la chimie était apparemment bien présente entre eux lorsqu'est venu le temps de personnifier des amoureux. On est également revenu sur la carrière aux États-Unis de Beaudoin et sur son rôle dans Blue Moon.

Voir aussi: