POLITIQUE
05/03/2018 11:51 EST | Actualisé 05/03/2018 11:51 EST

Téo Taxi aura de la compétition à Montréal

E-Taxi est un nouveau joueur dans l'industrie des taxis électriques.

Courtoisie
Le modèle e6 de BYD aux couleurs de Montréal. De gauche à droite sur la photo : M. Daniel Breton, ancien ministre de l'Environnement et expert-conseil en électrification des transports, M. Fabien Cuong, cofondateur de E-Taxi, M. Ted Dowling, vice-président de BYD Canada, et M. Yung Cuong, cofondateur de E-Taxi.

Un nouveau joueur dans le domaine des taxis électriques s'établira à Montréal sous peu. L'entreprise E-Taxi, qui compte déployer une flotte de 25 à 50 véhicules dès cet automne, viendrait faire compétition à Téo Taxi de l'homme d'affaires Alexandre Taillefer.

Les cofondateurs de E-Taxi, Yung et Fabien Cuong, ont choisi de faire rouler le modèle e6 du fabricant chinois BYD – un choix «beaucoup plus économique que ses principaux concurrents». Cette voiture dispose d'une autonomie de plus de 300 kilomètres et vient avec son propre chargeur.

Ce modèle de voiture est utilisé dans l'industrie du taxi dans plus d'une cinquantaine de villes dans le monde, précisent les cofondateurs de E-Taxi, qui sont père et fils.

«Ce projet est parfaitement conforme aux orientations de mobilité durable du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal; il offre une opportunité exceptionnelle à l'industrie du taxi pour se moderniser, en plus de représenter une vitrine unique pour l'adoption de voitures entièrement électriques par les consommateurs et les parcs automobiles gouvernementaux.»

E-Taxi fait appel aux services de l'ancien ministre de l'Environnement, Daniel Breton, qui est maintenant expert-conseil en électrification des transports.

Des démarches de lobbying sont en cours afin que les propriétaires de taxi participant à ce projet puissent bénéficier du programme de modernisation de l'industrie du taxi de 44 millions de dollars sur 5 ans, annoncé par le gouvernement en décembre dernier.

Voir également sur le HuffPost: