NOUVELLES
01/03/2018 22:34 EST | Actualisé 01/03/2018 22:34 EST

Un groupe dit avoir conclu une entente pour acheter les actifs de la Weinstein

Quatre jours auparavant, la Weinstein Co. avait annoncé son retrait des négociations

La maison de production et de distribution de films Weinstein Co pourrait finalement être sauvée de la banqueroute.

Un groupe d'investisseurs, emmené par la femme d'affaires Maria Contreras-Sweet, a indiqué jeudi en être arrivé à un accord pour acheter les actifs de l'entreprise aux prises avec de graves difficultés financières et judiciaires depuis les accusations d'agression sexuelle et de harcèlement déposés contre son chef de la direction déchu, Harvey Weinstein.

Quatre jours auparavant, la Weinstein Co. avait annoncé son retrait des négociations et son intention de se placer sous la protection de la loi, accusant les acheteurs de ne pas pouvoir respecter leurs engagements et de tenter d'imposer des conditions insoutenables.

Les deux côtés ont néanmoins repris les négociations en compagnie du procureur général de l'État de New York, Eric Schneiderman, dont la décision d'intenter des poursuites contre le studio, il y a trois semaines, a mis quelques grains de sable dans l'engrenage.

Mme Contreras-Sweet, qui a été en charge des petites entreprises dans le gouvernement de Barack Obama, a rencontré l'autre co-fondateur de la maison cinématographique, Bob Weinstein dans le bureau de M. Schneiderman, selon diverses sources. Un membre important du conseil d'administration de l'entreprise, et le milliardaire Ron Burkle, dont la firme de placements, Yucaipa Cos., détiendrait une part importante de la nouvelle société qui sera formée avec les actifs de la Weinstein, participaient à la discussion.

La Weinstein Co. n'a pas rappelé l'Associated Press.

Le communiqué de Mme Contreras-Sweet faisait cependant état d'une «entente potentielle». On ignore si des points demeuraient encore en litige. Une source impliquée dans les négociations affirmait qu'aucune entente concrète n'a été conclue et que les avocats des deux parties poursuivaient les discussions pour éliminer les litiges.

Une autre source a indiqué que les deux parties s'étaient toutefois entendues sur un processus de fermeture de 40 jours. L'arrangement comprend du financement pour la Weinstein Co afin qu'elle puisse payer son personnel et certaines autres factures et faire face à certaines obligations financières.

Cette source a aussi indiqué que les acquéreurs verseraient 220 millions $ pour l'achat de la quasi-totalité des actifs de l'entreprise et assumerait environ 225 millions $ de sa dette. La future société réservera 90 millions $ pour compenser les accusatrices d'Harvey Weinstein dont 60 millions $ sortiraient de la poche des investisseurs, le reste étant versé par les assurances. Les acquéreurs comptent garder environ 150 employés.