NOUVELLES
01/03/2018 07:45 EST | Actualisé 01/03/2018 12:17 EST

Un enseignant ouvre le feu dans une école secondaire aux États-Unis

De quoi alimenter le débat sur la présence d'armes à feu dans les écoles.

Un enseignant d'une école secondaire de la Géorgie, aux États-Unis, fera face à plusieurs accusations après s'être barricadé dans une classe vide et avoir fait feu alors que des élèves se trouvaient juste à l'extérieur de la classe. Un geste qui survient alors que le président Donald Trump s'est montré en faveur de l'idée d'armer certains enseignants dans les écoles pour prévenir les fusillades.

L'incident s'est déroulé à 11h30 à la Dalton High School. Randal Davidson, enseignant en sciences humaines et sociales de 53 ans, a tout d'abord refusé l'accès de sa classe à ses étudiants. Quand le directeur, alerté par des élèves, a tenté d'ouvrir la porte avec la clé, Davidson a tiré à travers une fenêtre, rapporte la police.

L'école a alors suivi la procédure qui s'impose en cas de fusillade en fermant tous les accès et demandant aux élèves de se barricader dans leurs classes. La police s'est rendue sur place et a fait évacuer la zone.

Après moins d'une heure de négociations, le professeur a accepté de se rendre, a expliqué le porte-parole des autorités locales Bruce Frazier. La police a détaillé que l'enseignant allait être poursuivi pour agression armée, port d'arme en école et aussi menaces terroristes. "Il est apparu évident qu'il n'avait pas l'intention de blesser qui que ce soit", ont cependant noté les forces de l'ordre sans apporter d'explication au comportement.

Grosse frayeur en tout cas pour les élèves et autres membres du personnel, deux semaines après la fusillade de Parkland.

Cette affaire ne manquera sans doute pas d'amplifier la large fronde dans le milieu éducatif face à la suggestion ultra controversée du président américain de faire rentrer les armes à l'école.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.