NOUVELLES
01/03/2018 07:17 EST | Actualisé 01/03/2018 07:17 EST

Gus Kenworthy dévoile les messages haineux qu'il a reçus après son baiser aux JO 2018

Décourageant.

Le skieur américain Gus Kenworthy, qui avait fait parler de lui pour son bisou à son petit ami avant une épreuve de slopestyle, a témoigné sur son compte Twitter du harcèlement dont il est victime depuis ce geste.

Ce baiser avait pourtant été accueilli chaleureusement, jusqu'à être considéré comme un moment historique des Jeux olympiques. Malheureusement, il a aussi généré de nombreux commentaires homophobes. "Va mourir du sida", "avec un peu de chance, tu vas mourir dans d'atroces souffrances", autant d'insultes auxquelles il a dû faire face:

"Eux: On est en 2018, personne ne se soucie du fait que tu sois gai. L'homophobie n'existe plus. Redescends sur terre.

Mes notifications YouTube:"

Ces nombreuses insultes ont choqué. Le skieur de 26 ans a récolté de nombreux soutiens de ses fans, mais aussi de personnalités comme Chelsea Clinton, de Tom Cullen l'acteur de Downton Abbey et de Lea Salonga, actrice et chanteuse connue notamment pour avoir été la voix de nombreux dessins animés comme Mulan ou Aladin, comme vous pouvez le voir ci-dessous:

"Je suis tellement désolée Gus que vous ayez à vivre cela. Tous ces commentaires ignobles ne sont pas à votre image, mais à celle des personnes qui les écrivent. Merci d'avoir toujours aussi bien représenté l'équipe des États-Unis, que ce soit avec ou sans les skis".

"Ceux qui sont à la périphérie de la société crient toujours plus fort. Emmerdez-les."

"Il y a plus de bonnes personnes dans ce monde que de mauvaises. Ces lâches ne méritent même pas qu'on leur accorde de l'attention."

Même YouTube a finalement réagi et s'est excusé pour les commentaires parvenus au sportif de haut niveau: "C'est inacceptable, nous sommes tellement désolés que ces commentaires et ces notifications vous soient parvenus. Nous travaillons activement à résoudre ce problème afin de ne pas voir ou être averti de commentaires abusifs et d'explorer d'autres moyens de protéger les gens."

Gus Kenworthy a remercié l'entreprise et a proposé de trouver des alternatives pour éviter ce type d'insultes:

"Merci YouTube! Peut-être faut-il envisager de filtrer les mots-clés et les expressions comme "pédale" et "va te tuer" afin qu'on ne puisse plus voir aucun commentaire comme ça? J'ai assez de confiance en moi pour les balayer, mais il y a quelques années j'aurais passé un mauvais moment."

En tous cas, comme vous pouvez le voir dans la publication ci-dessous, il ne se laisse pas abattre:

"Moi à mes haters"

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

Voir aussi:

Galerie photoJeux olympiques: les meilleures photos Voyez les images