NOUVELLES
28/02/2018 14:12 EST | Actualisé 28/02/2018 14:12 EST

Nouveau mandat de grève pour les chauffeurs d'autobus de Transco

La prochaine étape est une grève générale illimitée.

Ivo Berg Photography via Getty Images

Les quelque 300 chauffeurs d'autobus scolaires à l'emploi de la compagnie Transco, dans la région de Montréal, ont voté en faveur d'un nouveau mandat de grève qui pourrait aboutir à une grève générale illimitée.

Les chauffeurs étaient réunis en assemblée générale, mercredi, alors que la troisième et dernière journée de grève déjà votée se déroulait.

Ils ont voté dans une proportion de 85 pour cent pour la poursuite des moyens de pression.

Transco est responsable de 55 parcours d'autobus pour la Commission scolaire Lester B. Pearson, 82 pour la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, 59 pour la Commission scolaire de Montréal, 88 pour la Commission scolaire English Montreal et 18 pour l'établissement privé Collège Sainte-Anne.

Quelque 15 000 élèves sont touchés par les débrayages.

Deux premières journées de grève avaient eu lieu les 30 et 31 janvier, après quoi une entente de principe était intervenue entre les parties. Cette entente avait toutefois été rejetée à 83 pour cent par les membres, le 12 février dernier.

"Nous savons qu'actuellement, il y a un sérieux problème de recrutement et de rétention du personnel, directement en lien avec les mauvaises conditions de travail offertes dans le transport scolaire, a déclaré Stéphanie Gratton, vice-présidente de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN). Pour nous, il n'y a pas de solution miracle, sinon que d'offrir un salaire décent qui reconnaît l'importance du travail de ces salarié-es."