DIVERTISSEMENT
28/02/2018 10:51 EST | Actualisé 28/02/2018 10:52 EST

«Les gardiennes», l’hommage de Nathalie Baye aux paysannes de La Grande Guerre

«J'ai été très touchée par le combat de ces femmes.»

MK2 | Mile End

Sélectionné dans quatre catégories lors de la prochaine cérémonie des César, qui se déroulera à Paris vendredi prochain, le bouleversant film, Les gardiennes, de Xavier Beauvois est présentement à l'affiche au Québec. Sur fond de Première Guerre mondiale et de ruralité, Nathalie Baye joue pour la première fois au cinéma au côté de sa propre fille, Laura Smet qu'elle a eue avec le regretté chanteur Johnny Hallyday.

Durant le conflit de 14-18, les hommes sont partis au front. Dans les villes et dans les campagnes françaises désertées, il ne reste que le courage des femmes. Nathalie Baye incarne Hortense, propriétaire d'une exploitation agricole forcée de se retrousser les manches afin de faire tourner la ferme.

«Je n'avais jamais interprété auparavant un personnage comme celui-ci, lance l'actrice en entrevue. Hortense est une vieille paysanne rude, austère et sèche et en même temps, elle est tellement forte. Le film raconte aussi une belle histoire, magnifique et authentique.»

Constamment présente, l'horreur de la guerre n'est toutefois jamais montrée à l'écran. Loin des champs de bataille, l'œuvre s'intéresse avant tout à celles qui, à leur manière, ont aussi contribué à l'effort de guerre, mais dont on a oublié l'apport vital.

«Le film est adapté d'un roman d'Ernest Pérochon que le réalisateur a voulu que je lise avant le tournage. J'ai été très touchée par le combat de ces femmes. Xavier [Beauvois] voulait montrer ces gens-là. Il voulait également parler de la dureté de cette période horrible. Une tragédie humaine! Le plus injuste, c'est qu'après la guerre, les hommes sont retournés chez eux comme si rien ne s'était passé et les femmes ont repris leur place dans l'ombre.»

Troisième participation avec Xavier Beauvois

Les zones de confort ennuient Nathalie Baye. Elle préfère aborder son métier avec franchise. Ainsi, les metteurs en scène sont aussi importants que les rôles qu'on lui propose, mais elle ne se refuse rien si le jeu en vaut la chandelle.

«Il y a des productions que j'ai envie de faire et d'autres pas. Je n'ai pas de catégorie de films que je préfère ou que je privilégie. Je peux m'investir dans des premiers projets comme dans des comédies ou des films plus sombres. Tout peut m'intéresser s'il y a quelque chose dans la proposition qui m'attire ou m'intrigue.»

Avec Xavier Beauvois, le réalisateur Des Hommes et des dieux, la question ne s'est même pas posée. Les deux se connaissent bien pour avoir déjà travaillé sur plusieurs longs métrages, notamment Le petit lieutenant, qui a valu à Nathalie Baye le César de la meilleure actrice en 2006.

«Une joie de retrouver Xavier, ajoute-t-elle. C'est le troisième film que l'on a fait ensemble. Xavier est un véritable artiste. Il possède ce talent d'aller chercher les bonnes émotions. Il est toujours très juste, alors je ne me lasse pas de travailler avec lui.»

Et puis, pour la première fois réunies au grand écran, Nathalie Baye et Laura Smet. «Notre relation sur le tournage était assez particulière. La mère et la fille d'accord, mais on était surtout deux comédiennes. C'est pourquoi on a eu beaucoup de plaisir à se retrouver sur le même plateau. Je crois qu'on en avait envie depuis longtemps. Il fallait le bon moment.» Et ce n'est pas fini puisque l'on vient d'apprendre que pour son prochain court métrage, Laura Smet fera cette fois tourner sa mère.

L'entrevue a été réalisée à Paris grâce à l'invitation d'Unifrance.

Les gardiennes – Xavier Beauvois – Drame – MK2 | Mile End – 135 minutes – Sortie en salle le 23 février 2018 – France, Suisse.

À voir également :

Galerie photoLes nouveautés de la semaine sur Netflix Canada Voyez les images