DIVERTISSEMENT
28/02/2018 19:57 EST | Actualisé 01/03/2018 00:39 EST

Gilbert Sicotte se confie au micro de Paul Arcand

C'est un homme déboussolé qui s'est présenté à l'antenne.

The Canadian Press images

Gilbert Sicotte a réagi, mercredi matin, sur les ondes du 98,5 FM concernant la décision du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec de mettre fin à son contrat de travail.

C'est un homme désorienté qui s'est présenté au micro de l'émission «Puisqu'il faut se lever» animée par Paul Arcand. Gilbert Sicotte était confus et a affirmé ne pas comprendre la situation qu'il traversait. L'homme s'est dit, également, déçu d'avoir été associé à Éric Salvail et Gilbert Rozon. il ne comprenait toujours pas ce qu'on lui a reproché. Il a été étonné puisque celui-ci confie qu'il n'avait jamais reçu d'avertissements. Au contraire, il recevait depuis toutes ces années des commentaires positifs des étudiants et de la direction.

«J'ai passé une période de souffrance. C'est très désagréable»,s'est-il confié.

Pour le moment, Gilbert Sicotte ne sait pas s'il va renoncer à l'enseignement. Il a affirmé ne pas savoir quoi faire. Il n'a pas encore pris le temps d'y réfléchir, car il traverse une «période très lourde».

Cependant, il a affirmé avoir réfléchi à certaines accusations et regrette si «des personnes ont été blessées».

Je crois toujours que dans l'enseignement du jeu qui est un enseignement très difficile, très spécial, j'ai toujours eu le désir que les gens se dépassent. Et se dépasser dans ce métier-là c'est exigeant et troublant.»

Je crois toujours que dans l'enseignement du jeu qui est un enseignement très difficile, très spécial, j'ai toujours eu le désir que les gens se dépassent. Et se dépasser dans ce métier-là c'est exigeant et troublant», a-t-il affirmé à l'antenne.

Cependant, Gilbert Sicotte a confié que le plus grand support qu'il a eu provenait des étudiants et anciens étudiants qui lui ont envoyé de nombreux courriels pour le remercier de toutes ces années d'apprentissage.

«C'est ce que je retiens et ce que je veux retenir, c'est une fin triste», a-t-il confié.

Gilbert Sicotte a exprimé sa profonde tristesse de constater qu'après 30 ans d'enseignement sa carrière s'est arrêtée brutalement.

Écoutez ci-dessous l'intégralité de l'entrevue: